Avertir le modérateur

20 janvier 2010

Skeuds est dans Respect Mag (Mag)

Yes !!!!

C'est la consécration !!!

Et pour une fois, on peut le dire.

Skeuds est dans Respect Mag. Enfin Marc y a publié son premier article.

Un truc sur Obama et Jay-Z.

Check that, c'est du don !!!

Un coucou à Charlotte de 20minutes.

respect-jayz-obama-skeuds.jpg
Yop c'est Skeuds et c'est dans le dernier numéro de Respect Mag dont nous allons vous parler un peu plus tard !!!

Il parait demain .... et il n'y en aura pas pour tout le monde !!!!

Car c'est un numéro exceptionnel.

08 janvier 2010

Petit message perso

Un petit message à Samir (ancien de Soul II Soul et pote de Mana) dont l'adresse email ne fonctionne plus.

Un peu comme son phone-télé. Merci de m'envoyer un petit mail avec une adresse email qui fonctionne ENCORE.

Quand le 93 désire rencontrer le 92 en somme.

Voilà, j'espère que le message est bien passé.

Merci.

15:15 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : skeuds |  Facebook | | |

05 janvier 2010

Back on strike

New_York_City_3_by_stareater.jpg

Skeuds iz back !!!!!!

Yes we're back. Some frum skying, sum frum New York .... bref on est là et nous allons reprendre tout doucement le cours du blog car nous travaillons sur un projet dont nous vous en dirons plus fin janvier.

Nous voudrions vous souhaiter une bonne année 2010, plein de bonnes choses, de l'Amour, du gent-gent, du bonheur .... bref plein de trucs.

Nous, pour notre part, nous allons nous efforcer de vous donner des news et plein de joie.

Un message tout particulier à Maxime dont Marc a apprécié le petit commentaire.

Bonne Année à tous.

Skeuds Team.

22:07 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : skeuds |  Facebook | | |

24 novembre 2009

We're back on Skeuds !!!

Nous sommes de retour ... enfin presque. je suis de retour, les autres n'étaient pas partis. Les veinards.

Je suis rentré un peu plus tôt que prévu et remercie les personnes suivantes pour avoir assuré les taches courantes de la vie des blogs.

Y. : Hope all is fine in Brazil. Mais je pense que oui d'après les quelques mails que j'ai vu mais que je n'ai pas encore eu le temps de lire. Hope 2 see ya soon.

Olive: Merci d'avoir tenu à jour mes adresses mails sans excès de curiosité et surtout d'avoir fait tes feedbacks pour les morceaux/albums/mixtapes reçus. T'as vu comme c'est chiant, hein ? OK, pour le nouveau blog et merci itou pour les sauvegardes du nouveau blog sur WP.

Mathias: Merci pour le coup de main et bravo pour Michelin. On attend de tes news pour ce que tu sais et promis.

Pascal: Merci pour ton soutien mais par contre, ne fais pas le forcing pour la bible. Tu as tous les éléments.

Simon: Merci brother, hope Bruxelles was fine. See ya 2morrow.

Charlotte: Alors quoi ? Z''êtes aussi feignants que moi ?

Et puis à tous les autres qui ont pensé à moi sans se manifester. C'est l'intention qui compte.

On devrait revenir progressivement ... le temps d'écouter tout ce que je n'ai pas eu le loisir de faire et de rattraper tout le retard en ce qui concerner les news. Pour le débat, j'attends des nouvelles de *********, chut, je ne suis pas une balance.

Voilà, en espérant vous retrouver très vite.

A très bientôt.

C'Mar'

10:32 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : skeuds |  Facebook | | |

17 avril 2009

Skeuds, c'est dans les bacs sur 20minutes ...

skeuds-20minutes.jpg
Bon enfin, ça y est ... Skeuds fait partie de la grande famille de 20minutes. Et nous sommes super fiers tel Artaban sur son destrier !!!

Alors check that dans le dernier numéro de 20minutes en surface ou ICI ...

Pour ceux qui désirent savoir qui est Jerry, c'est un peu le mentor de Skeuds, mais on aurait du avoir Marc en signature. Jerry, n'est que la signature de notre boite mail car c'est lui qui dispatche les mails suivant les demandes ... tant pis ... pour C'Mar qui va devoir revoir son égo à la baisse.

Skeudz a pris un Z, va t-on changer de nom ?

Non, là il s'agit d'une coquille (erreur à l'impression), le logo de Skeuds ayant eu du mal à être imprimé (?)

A part cela, il s'agit d'un petit article délire sur 2Pac ... à lire en décalé ...

Malgré ces petits couacs, nous sommes vraiment contents de faire partie de la grande équipe du 2.0 de 20minutes.

Là, on part au métro en taxer une petite centaine, histoire de se la pèter un peu ... et il faut se dire que l'on ne peut faire que mieux la prochaine fois

Alors saty tuned on Skeuds. Nous vous remercions d'être fidèles à notre blog comme nous remercions 20minutes pour nous avoir fait confiance.

Et bientôt la Saison 3 !!!!

16 avril 2009

Skeuds bientôt ... dans 20minutes (Biz)

logo-skeuds.jpg

L'histoire de Skeuds continue son petit bonhomme de chemin.

Et enfin ce que l'on vous annoncait depuis un petit bout de temps devrait arriver.

Quoi ?

Le premier article de Skeuds chez nos hôtes zé amis de 20minutes. Le journal en papier, le vrai.

Et quand ça donc ?

Vendredi !!! YES !!!

Alors vous n'imaginez pas notre fierté. Hier, en allant à la soirée Adidas Mix It Up, on avait les mollets enflés ... on pouvait plus nous arrêter, ni mettre les pompes qu'on voulait nous offrir.

Alors, oui, notre premier article pour 20minutes, c'est vendredi. alors chopez ce super journal, c'est de la bombe.

En vente gratuitement devant les meilleures bouches de metro de Paris.

Pour info, 20minutes est le quotidien le plus lu de France.

Je vous raconte pas le pêche qu'on a. Ce soir, on va déchirer ... ah oui, on est invités à un concert prive de ....

On ne vous dit pas de qui, vous ne comprendriez pas ... nous non plus d'ailleurs. Mais Sarah est tellement migonne ...

Et pour ceux qui désirent découvrir les classiques ...

A TELECHARGER TRES PROCHAINEMENT SUR SKEUDS

podcast

mainstreet-show-20042009-skeuds.jpg

01 avril 2009

Skeuds, Advancia enfin Skeuds avance ...

love-money-and-success-skeuds.jpg

Je profite d'une actualité assez calme pour revenir un peu sur l'histoire de Skeuds.

Si vous avez pris le temps de lire le comment de cette histoire vous avez pu constater que rien n'a été simple au pays de Skeuds. Et que tout demeure à faire.

Mais depuis que je suis à l'Incubateur d'Advancia je dois raconter mon histoire et celle, melée, de Skeuds. Ce qui m'oblige à répéter mes erreurs, encore et encore.

Lors de l'oral de selection, je me souviens qu'après ma présentation Powerpoint (plutôt Photoshop), une question fusa de l'honorable assistance.

Cette question était: Et pourquoi avec toutes les connaissances (relations) que vous avez, en êtes vous là ?

Ma réponse fut sans appel: Une femme m'a pris mon argent, une autre a pris mon cœur. Est-il besoin que je developpe ?

Car comme je me plais à le dire, Skeuds est une histoire d'amour. J'ai sacrifié l'amour que j'avais pour une femme, pour faire Skeuds.

Et je le regrette à chaque instant de ma vie.

J'en vois déjà qui se demandent pourquoi ...

Tout simplement parce que j'aurai pu et du dire à la femme que j'aimais, que je l'aimais ET ensuite travailler sur Skeuds. Moi, j'ai fait le choix inverse. Bêtement ... pour aller au bout de mes idées.

Sacrifiant mon amour à mon orgueil de néo entrepreneur ...

Je pleure cet amour chaque seconde de ma vie car j'aime toujours cette femme mais j'ai monté Skeuds. La belle affaire.

Un peu pour vous, un peu grâce à vous.

Mais, car il y a un mais, nous commençons à voir le bout du tunnel. Grâce à une petite équipe qui est extraordinaire. L'équipe de Skeuds.

Notre choix de stopper le site a été capital. Notre choix d'entreprendre a été décisif.

Mais la partie n'est pas gagnée pour autant.

A Advancia, j'ai fait des rencontres formidables et vu la lie de l'entrepreneuriat. Cela aide à relativiser. A se situer par rapport aux autres.

Nous n'avons pas à rougir de notre projet, de nos lecteurs bref de vous, de nous. Nous sommes fiers que vous nous fassiez l'honneur de venir lire nos conneries quotidiennes. Chaque jour ... Nous sommes fiers d'être courtisés par des dix foix plus gros que nous ... sur le papier.

Fiers d'être le premier blog sur 20minutes.fr en terme d'audience. Fiers d'être le premier blog de musiques urbaines en France. Mais cette fierté a eu un coût.

Si je vous dis cela, c'est parce que entreprendre n'est pas une porte ouverte permissive à tous les excès.

Certes, l'on doit faire des sacrifices, mais uniquement raisonnés. Et raisonnables.

Moi j'ai offert la femme que j'aime à quelqu'un qui n'en vaut pas le centième. Même si des Business Angels m'offraient un milliard, cela ne compenserait pas la perte de l'amour de ma vie. Même pour dix milliards ...

Il faut faire des choix, les bons si possibles mais surtout ne pas vendre son âme au diable. Et le pire est qu'il rode partout. Partout et surtout chez ceux qui se prétendent hommes d'affaires ou entrepreneurs. J'en ai rencontré.

Des charlots à costards Delaveine, en costumes en papier, qui en se déguisant, cherchent à masquer des cervelles pleines d'eau. L'habit ne fait pas le moine. Encore moins le futur chef d'entreprise.

C'est pour cela et parce que la vie devient dure dans les entreprises, que Skeuds vous proposera de manière hebdomadaire, une chronique sur la création d'entreprise.

Ne croyez pas que c'est "re-lou" ou inutile. Voire les deux. Non. Cela peut être même passionnant.

Vouloir ouvrir un Kebab ou un resto, faire du Hip Hop, c'est déjà entreprendre.

Et pour vous éviter de vous prendre les pelles ou les râteaux que d'autres ont vécus, que nous avons vécus, nous allons vous donner des tuyaux, des trucs, pour vous faire passer du côté de la force obscure. Du bon côté.

Pour cela, nous nous sommes associés au magazine Dynamique Entrepreneuriale. Des  bons, des super bons.

dynamyque-entrepreneuriale-skeuds.jpg


Et bien sur, nous n'oublions pas le côté diversité de Skeuds. Un truc que beaucoup découvrent à peine et dont nous causons depuis 3 ans.

Un truc qui nous tient à cœur, au cœur.

Décidément le cœur a une place importante au sein de Skeuds.

C'est donc avec ce même cœur que nous vous disons merci ... et à plus sur Skeuds. Pour notre nouvelle rubrique intitulée Créer et devenir Tron-Pa ...

22:28 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : skeuds, story |  Facebook | | |

16 mars 2009

Skeuds Story (Remix)

skeuds-story-2.jpg

Durant une soirée avec deux (super) personnes qui sont avec nous à l'Incubateur d'Advancia, j'en ai profité pour montré les premières versions de Skeuds ainsi que les nouvelles versions à venir ... si nous trouvons le "gent-ar" indispensable pour continuer cette aventure. C'est en bonne voie.

C'est alors que je suis tombé sur le remix des pages du site racontant mon histoire ainsi que celle des gens qui m'ont aimé, aidé ou trahi.

Je ne me souviens pas si le texte a été remanié mais le graphisme, oui, c'est sur.

Et comme vous aime bien, j'avais envie de partager cela avec vous, profitant d'un creux certain de l'actu en ce début de semaine. Mais il faut bien que Rihanna se repose un peu ...

Voici, check this out, c'est ICI et nulle part ailleurs ...

Et c'est écrit avant tout avec amour et sans haine.

11:09 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : skeuds |  Facebook | | |

26 décembre 2008

C'est l'histoire d'un mec (Skeuds Story)

La semaine dernière, j'ai reçu plusieurs emails me demandant comment fonctionnait Skeuds, qui étaient les personnes derrière ce blog, bref quoi c'est donc que Skeuds.

Pour connaître l'histoire de Skeuds, il suffit de lire la rubrique adéquate (ICI).  Mais, il est vrai que cela n'explique pas le pourquoi de ce blog, qui est derrière, qui est en dessous ... enfin c'est quoi donc que Skeuds.

Pour répondre à cette question fondamentale (isn't it ?), nous allons vous raconter une belle histoire (c'est la période).

Alors, c'est l'histoire d'un mec ... qui ne vit que par passion ... qui aime l'amour, une femme sublime et les musiques urbaines depuis trente ans ...

Comme vous l'avez lu en rubrique Histoire de Skeuds, Skeuds est né en 2001 ... mais ...
la réalité est un peu différente, Skeuds, celui que vous connaissez, est né véritablement né en 2004-2005. Sur la base de l'amour pour le R&B, le Rap, le Funk, le Hip Hop, bref pour l'amour de ces musiques dites urbaines.

En novembre 2004, ma compagne de l'époque, qui était également du projet (et qui aimait également ces musiques), se mit en tête de changer de métier. Elle se faisait, pendant deux soirs, intérimaire chez les Déménageurs Bretons et fit le vide dans notre appartement.

Et quand je dis le vide, ce fut un vide total, intégral. Plus un pêt de mouche, pas un poil de cafard, si elle avait pu prendre la peinture des murs et l'air ambiant, elle l'aurait fait. Et comme les murs ne tenaient pas dans les camions de déménagement spécialement affrétés pour l'occasion ...

Par chance elle n'eut, également, pas le temps de piquer le sol, on pouvait encore marcher dans l'appartement. Une chance.

Finalement vidé de ses meubles, on pouvait nettement mieux se balader dans mon appartement et y découvrir des endroits insoupçonnés. Qu'elle en soit remercié ici.

J'eus la chance de rencontrer deux mois plus tard, la plus belle femme du monde, une femme qui accepta de me suivre dans mon malheur. Un malheur qu'elle transforma en formidable bonheur. Une magicienne tombée du ciel, une fée qui transforme la merde en or.

En un seul coup d'œil, elle remeubla mon appartement ... pour pas cher, à l'œil pour ainsi dire.

Avec cette bombe de femme nous relancions le projet Skeuds en août 2005.

Mais il semblerait que les fins d'année ne soient pas mon fort, et nous nous séparions malgré une passion exceptionnelle.

Elle ne perdit pas de temps et bien que m'aimant encore plus fort, elle alla jeter son dévolu ailleurs. Me condamnant. Me faisant payer chèrement mes erreurs passées. Mais malgré cela, je continuais de croire dans Skeuds. Même si la vie sans elle, sera pénible ... est très pénible.


Elle transforma mon bonheur en malheur. La passion se mutait en trahison. Une rime riche mais qui fit de moi l'homme le plus malheureux de la terre. Car, quand je vous dis que c'est la plus belle femme du monde, je le pense encore et bien que cela soit relatif, je vous jure que c'est encore vrai. Même si cela fait deux ans que je ne l'ai vu. Une telle beauté est intemporelle.

Au delà de cette peine de cœur qui saigne encore, les problèmes financiers s'accumulaient.

Car, j'ai eu la mauvaise et fâcheuse idée d'habiter un quartier dit privilégié non loin de l'Arc de Triomphe.
Sans ma compagne et sans revenus, les mois sont courts, très courts, trop courts. Et le loyer élevé, très élevé ... trop élevé ...

Mais Skeuds commençait à fonctionner. Je m'y attachais comme la misère s'acharne sur le monde.

Nous commencions à trouver des idées pour ce site qui se dessinait comme mon seul avenir ... sans elle. Noir et sombre comme dans le cul d'une poule qui pourtant baillerait.

Oui, bien sur, j'avais moi aussi rencontré quelqu'un mais j'aimais toujours autant mon ex, voire plus. Il y a des comparaisons que l'on devrait interdire.

Pourtant cette rencontre apporta un véritable plus à Skeuds: Les émissions. Et dans ma vie d'homme, du réconfort. Un réconfort non feint, sincère.

Nous avons mis 6 mois pour finaliser cette nouvelle démarche, pour faire des essais, bref pour vous donner quelque chose qui tienne la route. Car, je désire vous donner le meilleur de nous mêmes. Et les gens qui m'accompagnent sont du même avis. Etre les meilleurs pour vous donner le max !!!!

Mais nous aurions été heureux d'avoir des remerciements, des encouragements ... rien, que dalle, nada, niente ... oulech !!!

Alors, plusieurs fois nous avons failli abandonner ... mais la passion est la plus forte et je tenais absolument à faire de Skeuds, l'enfant de mon ancienne-moitié et de moi-même, un enfant riche et prospère. Pas un bâtard juste bon à finir ses jours dans une sordide boulangerie de banlieue.

Né hors-mariage et même hors union, je restais convaincu que ce projet était porteur et promis à un meilleur avenir que celui que je subissais. Sa mère était trop belle pour qu'il en fusse autrement ...

Je savais que notre idée était la bonne mais le manque d'argent et mon malheur quotidien, qui souvent transformait mon appart' en piscine olympique, ralentissaient les choses.

Malgré cela, nous arrivions grâce à Fouad et Nana, à monter une petite équipe qui n'avait rien à envier à NRJ ou Skyrock. Une équipe pleine de talent et d'envie. Vraiment et sans être thuriféraire, je vous l'assure. Vous le garanti.

Mais après le coeur, c'est le cerveau qui s'y colle; et en février 2007, une méningite désire me voir quitter la scène avant l'heure.
Dommage pour elle, la mauvaise graine me meurt pas comme cela. Et pendant mon séjour à Bichat, j'en profite, malgré une hémiplégie assez handicapante, pour travailler sur la prochaine version du site. Je suis du signe du Taureau, donc un peu tétu sur les bords ...

Mais cette méningite me fit louper un rendez-vous de la plus grande importance: Et pas un rendez-vous avec une meuf, non, seulement avec Le Salon des Entrepreneurs 2007. Et tout ce qu'il y de connexe.

Nous avons donc continué d'alimenter gratuitement tous les traines savattes qui ne nous ont jamais dit merci. Jamais envoyé le moindre mail.

Pourtant, la petite équipe et moi-même continuons d'y croire. Les finances sont au plus bas et il n'est pas rare qu'il ne se passe pas quelques jours sans que je ne mange. Mais la foi est intacte.
Pas question de manquer un rdv avec nos fidèles mais ingrats auditeurs.

Lors de l'été 2007, nous décidons de stopper Skeuds. Ras le bol des gratteurs. Et nous en profitions pour changer d'équipe car ainsi va la vie. Toujours sans elle. Donc sans lumière. Ma poule a toujours le cul aussi mal éclairé ... et pourtant elle baille encore.

Pendant cet arrêt, nous refaisons le site d'après les plans échaffaudés lors de mon hospitalisation.
Plusieurs nouvelles émissions font leur apparition lors cette deuxième saison de Skeuds. On y croit plus encore que jamais ... et l'on ne lache rien.

Les fidèles étaient toujours à mes côtés, m'apportant, quand ils le peuvent, nourriture et réconfort. Mais les nourritures terrestres ne nourrissent pas l'esprit même si elles calent bien l'estomac.

Skeuds continue donc en saison 2 avec parfois plus de huit heures d'émissions quotidiennes. Un record du monde qui n'empêchent pas les huissiers de frapper à ma porte. Mais que cela ne tienne ... on continue dans l'adversité et la faim.

La nouvelle petite équipe est super chouette et les bonnes idées commencent à se mettre en place.
Le début 2008 est un bon cru. Je retrouve l'un de mes meilleurs pôtes et nous assistons ENFIN au Salon des Entrepreneurs.

Une révélation. Je devenais Bernadette Soubiroux, j'entendais les voix du succès mais plus celle de ma muse. Si ce Salon avait pu se trouver à Lourdes, j'aurai peut-être eu ma chance mais là .... il n'était qu'à deux pas de chez moi, au Palais des Congrès. Cela faisait plus d'un an que je n'avait pas de nouvelles ...

Lors de ce Salon, nous commencons à mettre une stratégie en place, un business model. Mieux, un core business ...
Rudimentaire mais qui tient la route. Et surtout nous recueillons une foultitude d'infos nous ouvrant les portes de l'entreprenariat. Welcome !!!

Les émissions continuent de défiler, les gratteurs grattent toujours et pourtant la pauvreté nous démange toujours. Pire, plusieurs coupures d'électricité accompagnent notre quotidien. Déjà qu'il faisait noir dans le cul de ma poule ...

Je ne mange plus qu'un jour sur trois environ. Mais et c'est cela la classe, je suis dans l'un des quartiers les plus chics de notre belle capitale. Le luxe du régime en somme. En fait, un régime de luxe ...

Et pourtant, si j'occulte mon coeur qui saigne et tache mes vêtements, j'ai une pêche d'enfer. je suis super heureux de retrouver nos gratteurs par l'entremise du micro. Je suis super heureux d'essayer de monter un projet avec des bouts de ficelles. Fier même. Et plus fier encore quand je vois les gens qui acceptent, de bon coeur, de travailler avec nous.

Avec ce salon, les perspectives d'avenir sont un peu plus roses. Mais ...

Mais, il nous faudra faire un business plan. Et je suis aussi fort en business plan que je suis fort pour garder celles qui m'aiment. On peut imaginer à quel point je suis un tueur en business plan !!! Un vrai killer !!!

Cela étant, ce besoin, cette nécessité nous écarte un peu de notre site. Et c'est salutaire.
Car à force d'avoir le zène (nez) dedans, on ne sent plus rien.

Et à force de nourrir gratuitement les gratteurs, l'on devient pauvre. enfin, plus pauvre. Si c'est encore possible. Car comme quelqun me l'a dit  quand je lui dit que Skeuds ne m'avait pratiquement rien coûté: Mais cela ne t'a également rien rapporté. Très juste !!!

D'avril à juin 2008, avec toute la petite équipe, on se demande si cela vaut la peine de continuer.
La réponse est cinglante mais tellement réaliste. NON.

Au mois de juin, je participe à des dîners dit de réseaux, que mes proches financent. (j'en profite pour remplir mes poches, c'est toujours cela de pris pour les jours à venir). Et lors d'un de ces dîners, je rencontre quelqu'un qui va faire basculer la réponse vers un NON définitif.

Grâce à elle, je dépose une candidature dans une école (à mon âge, vous le croyez vous, hein, c-mar en socquettes et blouse blanche !!!). C'est Advancia.

Advancia peut valoriser notre quète auprès de partenaires et autres financiers. Car nous avons autant besoin de renforcer notre équipe que d'argent pour nous équiper. Ainsi que de conseils.

Par ailleurs, nous essayons de rentrer en contact avec le Bondy Blog, l'un des blogs influents de 20minutes.fr qui prêche à peu près pour la même paroisse. Pas de réponse. Nous ne devons pas être assez bien pour eux.

Pendant l'été 2008, outre mes week-end sur mon yacht de 200 mètres sur la côte et mes folles escapades à Miami; entre deux avions et 25 meufs, je continue à cogiter sur le business model du site ET surtout je commence le fameux business plan.

Laborieusement mais je commence.

En octobre, nous relançons le blog sur lequel vous êtes. Avec l'objectif inavoué de prouver que nous avons raison. Qu'il y a des gens que les musiques urbaines intéressent. Et que ce que nous faisons depuis deux ans n'est pas si mal que cela ...

Un véritable succès. Plusieurs dizaines de milliers d'internautes suivent nos infos. Sans la moindre com'. Sans moyen (c'est un pote qui pique des feuilles blanches pour que l'on brouillonne notre BP, une copine qui chipe des stylos ... on se débrouille) , seulement avec de la sueur, des larmes et du sang. Et ça commence à donner ses fruits. Pas suffisamment gros pour faire un repas mais ...

En novembre j'ai l'honneur et l'avantage d'être invité à 20minutes.fr.

J'y fais un super rencontre. Elle s'appelle Karima et me propose de faire le pont entre le Bondy Blog et nous. Elle apprécie notre démarche ... car nous prônons la diversité bien avant la vague Obama et le fait que les gens se soient aperçus qu'il était noir. Bon d'accord, pas trop noir mais un peu noir tout de même. Nul n'est décidement parfait ...

Un contact est établi mais ne donnera rien. Ils préfèrent parler d'un site de bobos qui n'a pourtant rien à voir avec la diversité et encore moins avec la banlieue. Je sais de quoi je parle, je connais les concepteurs coincés du fion, très BCBG, de ce site. Nous sentons peut-être le gaz. A moins que cela ne soit leurs champs de melons qui, par trop, les occupent ...


Tant est soit-il que nous n'avons jamais eu de retour. Dommage ... car je pense que l'on parle le même langage.
Nos émissions en Arabe sont bien en Arabe. Nos noirs sont bien noirs (on vérifie tous les jours, si vous saviez le temps que cela nous prend !!!). Nos musiques sont bien urbaines (on a également vérifié). Bref, il n'y a pas tromperie sur la marchandise, ni d'ailleurs sur la démarche ...

Car nous voulons également prouver au yeux du monde (merci Eric Rochant) que dans ce monde sans pitié (re-merci Eric Rochant), que si les Arabes sont bien des Arabes, il a Arabes et Arabes. Comme il y a Banlieue et Banlieue. Comme il y Cons et Cons (là c'est un contre-exemple) Et que derrière un Arabe, même si il y a un Noir, cela n'est pas forcement inquiétant. Notre combat se situe également ici.

Dernièrement, j'ai obtenu l'autorisation de passer l'oral de sélection pour Advancia. Zut va falloir s'acheter des socquettes .... (on va emprunter chez Lehamnn Brothers, on sera tranquille).

Et actuellement, je poursuis l'écriture du business plan, ...

... un partenaire qui aurait pu faire pencher la balance en notre faveur nous a dit non et ...

... mon avocat (du lourd, et oui, on habite à côté de l'Arc de Triomphe ou n'y habite pas, il faut choisir) participe bénévolement au projet (à 200 euros de l'heure, c'est un beau cadeau de Noël!!!) mais le temps presse car à plus de 1300 euros de loyer mensuel, les huissiers me guettent au coin du bois. Moi qui suis un supporter du PSG (Paris est MAGIQUE), je ne veux pas jouer au SDF (attention, il y a un subtil jeu de mots).

Il nous faut donc faire vite, car je reste convaincu que notre business est le bon, d'autant plus qu'il s'est peaufiné, amélioré avec le temps et qu'il a une véritable valeur commerciale. Avec une nouvelle idée de ouf signée votre serviteur. Si j'avais pu être aussi inspiré en septembre 2005 ...

Nous devrions montrer notre business plan courant janvier à qui de droit et espèrons monter une société le plus rapidement possible.

Cette société aura un capital dépendant des sous que nous allons récolter ici et là. Mais plutôt ici.

Et nous désirons avant tout vous donner ce petit quelque chose de bonheur qui souvent fait défaut et rend la vie triste, morose. Alors, on taffe le ventre vide mais le coeur gros. Et ce n'est pas seulement une histoire de gent-gent (d'argent).

J'ai fait le serment en 2006 (devant deux témoins dont l'un des futurs associés) que je cèderai la moitié de mes parts à celle qui hante mon coeur mais surtout habille mes souvenirs des plus beaux atours. Je le ferai contre vents et marée ... en socquettes avec ma blouse blanche ... si par chance, je parvenais à me faire accepter chez Advancia. C'est bien le moins que je lui doive. Mon avocat m'a assuré que c'était tout à fait possible et mes deux futurs associés ne sont d'ailleurs pas contre. Mais avant, il y aura cet oral qui peut décider de pas mal de choses ...

La seule chose que je demande est que l'on ne m'interroge pas sur des affaires amoureuses car dans ce domaine, je suis une véritable truffe ... et je l'ai prouvé. j'ai des preuves.

Notre petite équipe tire dans le même sens. Vous donner du bon temps et continuer à faire vivre ces musiques qui, malgré des ventes mondiales exceptionnelles, n'ont pas, en France, le droit de cité. Enfin si, et pour tout le monde, ne sont que dans les cités.

Quelle bêtise. Je suis bien placé pour le savoir. Je n'habite pas franchement dans une cité, ni même dans une banlieue miséreuse. Et pourtant, Dieu sait à quel point j'aime ces musiques. Presque autant que je l'aime ...

A propos, en trois ans j'ai perdu plus de 35 kilos. Perdu également mon sale caractère et regarde désormais mon prochain avec humanité.

La misère a du bon ... parfois. Et comme Misery Needs Company ...

Mais malgré ou à cause de cela, j'ai une pêche d'enfer, travaille 17 heures par jour pour Skeuds et essaie d'aider mon prochain avec les moyens du bord.

Vous savez tout ou presque de moi. Sachez également que nous cherchons bien sur des gens pour Skeuds, des gens qui ont des burnes pour faire avancer ce projet et si vous êtes du genre féminin, on ne vous en voudra pas.

Pas des gens pour me nourrir, maintenant que je peux poster ma tronche sur bogosse.com, je ne vais pas grossir. Seulement des gens qui y croient, qui ont faim (eux aussi) ...

Sachez également que ce projet est presque aussi beau qu'elle est belle, ce n'est pas peu dire et qu'il a un potentiel financier énorme (je traduis, plein de gent-ar à per-cho).

Je profite de cette belle histoire pour remercier les gens qui ont aidé Skeuds: Tatiana, Emelyne, Julien, Fred, Fouad, Bond (une seule émission mais mon pote sur Facebook), Goldfingers, Denica, Nana, Laurent, Nadia, Laurence, Jérôme, Adeline ... désolé pour ceux que j'oublie ... milles excuses. j'ai la mémoire qui flanche ...

J'espère que j'ai répondu à toues les questions que vous vous posez ... encore une ou deux p'tiotes choses ...

Pour Meyde, nous avons numérisé beaucoup de choses d'autant plus que nous avons accès à bon nombre de collections. Pour ma part, mon ex-ex-compagne m'a également volé tous mes disques .... Mais malgré cela, nous avons plusieurs centaines de milliers de morceaux dans tous les genres de musiques urbaines, en stock.

Et comme tu le soulignes dans ton mail, le problème est bien le stockage. Nous avons plusieurs dizaines de disques durs de stockage mais tous sont pleins. Et n'ayant pas l'argent pour en acheter d'autres, le challenge est hyper tendu. Mais on va essayer de le relever.

Pour Akim, oui nous aimerions programmer plus de Hip Hop. Si nous arrivons à monter le projet Skeuds, c'est notre intention. On aime ça.

Pour Justine, Stay Positive. And Optimistic. Sois positive et optimiste. Bonne année 2009, 2010 ET 2011. On ne meurt pas si facilement que cela. je suis bien plaçé pour le savoir alors KEEP STRONG. Sois forte.

STAY TUNED ON SKEUDS. NE LOUPEZ PAS NOTRE EMISSION DE FIN D'ANNEE ... C'EST DU LOURD !!!!!! ET CELA VIENT DU COEUR ...

reveillon-skeuds.jpg

09:00 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : skeuds, histoire |  Facebook | | |

25 novembre 2008

L'Histoire de Skeuds ou Skeuds Story Pt5

Après la Dernière Partie ... BIG UP à Jim, Stella Belvedere (la sorella di Angelina, si lo so adesso) ...

Je me balladais tout à l'heure avant un rendez-vous du côté de République.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir en face de moi, Catherine Wilkening. Une tuerie d'actrice ... et la voila qui me regarde comme si j'étais le frère d'Alain Delon ... putain, ça fait plaisir. D'autant qu'Alain et moi, sommes en froids actuellement. En hiver, c'est normal !!!

catherine_wilkening_1.jpg

Le rendez-vous que j'avais concernait les données financières de Skeuds pour les Saisons à venir. Les données sont bonnes permettent de rêver un peu.

En étant à République, je n'ai pu m'empêcher de penser que c'est à la Rep' que Skeuds a connu sa première ébauche en tant que Skeuds.

Voici l'histoire ... Nous nous baladions (nous sommes en janvier 2005), mio amore et moi à la Rep', c'était notre première ballade sur Paris en amoureux. Elle me demanda en sortant de Rouget et Plé si je ne voulais pas vivre avec elle. Alors que nous rentrions au Centenaire (un bar de la rue Voltaire), je ne sus quoi dire. Je venais d'être largué, je venais de la rencontrer et pour moi, cette femme, non cet ange, représentait la perfection. Bref, c'était le bordel dans ma tête ....

Je lui dis que je préférais attendre un peu avant de me prononcer ... et nous sommes mis à parler avenir. Je lui parlais alors de Skeuds.

Enfin pas encore de Skeuds mais de ce qui se nommait alors MVPMusicOne.com. Même concept mais avec un blaze que l'on pouvait pas retenir. Normal, c'est plus simple d'être compliqué !!!

En neuf mois, nous sous sommes séparés plusieurs fois dont la première en février. C'est durant cette première séparation que je me suis mis au taff pour concevoir le squelette de Skeuds, non, pardon, de MVPMachinchose.com. Je réservais le nom de domaine et travaillais donc sur la charte graphique et le contenu. Ce n'était pas trop cela mais cela me permis de voir les limites de mes connaissances. Et il y en avait, croyez moi.

C'est lors de notre réconciliation, après un dîner à l'Alsace sur les Champs que je lui présentais la première ébauche. Pas bégueule pour un sou, elle me dis que ce n'était pas trop mal ... pour un début. Il faudra attendre notre rupture pour que Skeuds devienne Skeuds. J'aurai préféré ne jamais la perdre mais bon, c'est la life ... mais quelle perte ...

Que d'actes manqués, n'est-ce pas ?

Et à propos d'actes manqués, en voici encore deux qui pourraient faire rire si ils n'étaient pas veridicts.

Le premier a eu lieu en décembre 2006. Un pilier du site, un de ses amis, un DJ et moi même prenions un verre au Virgin Café sur les Champs. Vous allez croire qu'on laboure beaucoup chez Skeuds, mais les studios ne sont pas loin de cet endroit qui fait rêver des millions de touristes.

Mon gars me présenta le DJ en question, que je ne connaissait pas mais qui lui me connaissait de réputation. Ce Dj  est l'un de zinc', des cousins de Karim Benzeman, la vedette de l'OL. A cette époque, il n'était pas encore le meilleur joueur de football français. Il y avait donc un bon coup à jouer.

Sauf que, si ce DJ, nommons le Jamel, est bien le cousin de Karim Benzema, Benzema, lui, ne le sait pas (le pire est qu'il est vraiment cousin avec la star de l'OL mais l'autre ne le connait pas, dommage). Encore une impasse.

Le deuxième acte manqué de Skeuds que j'aimerai vous narrer ici, c'est celui que j'ai vécu avec Amélie.

Un pote me la présente et elle me dit qu'elle veut bien s'essayer en animatrice. La première fois, on lui présente l'équipe. Elissa puis Tiana K. Les deux animatrices font leur show et Amélie, toute contente me donne rendez vous pour le lendemain afin de se la donner au mic'.

Why not ? Alors à demain Amélie, à demain.

Le lendemain, toute pimpante, on se lance dans une vague d'essais. Mais ce n'est pas franchement bon. Mieux, c'est carrément de la merde, il n'y a pas d'autres raccourcis littéraires que celui-ci. C'est nul !!!

Consciente de la chose Amélie me demande comment faire pour qu'elle s'écoute et se corrige. Elle avait faim et c'était une super attitude.

N'ayant pas d'ordinateur, je lui conseillais donc l'achat d'un petit lecteur mp3. Et en avant chez Darty, aux Ternes. On fait 10 000 essais et elle opte pour un lecteur de la marque Sony. En route, elle me raconte qu'elle est super pote avec Pierre Menes, vous savez l'Obelix des journalistes de foot. Un type que j'aurai bien rencontré car il me semble sympa.

Pas de blème me dit Amélie qui l'appelle tout de go. C'est parti mon kiki. Pas de chance, répondeur mais elle lui laisse un message.

De retour au studio, je lui donne donc les essais que l'on vient de faire ainsi que quelques émissions faites par nos animatrices.

On se quitte comme si nous devions nous marier le lendemain et on se promet de se capter au téléphone le lendemain.

Le lendemain (on le saura), vers onze heure, le téléphone sonne. C'était elle. Si nous nous étions mariés la veille, là ça sentait le divorce à plein nez.

Elle me dit qu'elle s'était écoutée et qu'elle avait trouvé cela nul. Comme quoi, elle n'était pas bête. Par conséquent, pas question pour elle de continuer ... Patatras encore une fois ...

Croyez nous, si l'enfer est pavé de bonnes intentions, l'histoire de Skeuds a connu des hauts et des bas.

Souhaitons nous des hauts et que nous puissions vous donner du bonheur en Saison 3. Ah encore un truc ...

J'ai retrouvé la première version de ce Blog, oui ce blog existait déjà, mais je ne m'en souvenais plus ... c'est l'âge, comprenez-vous ...

Check THAT, c'est ICI.

17:19 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : skeuds, story |  Facebook | | |

20 novembre 2008

L'Histoire de Skeuds ou Skeuds Story Pt4

Dernière Partie ... BIG UP à Karim, Stella Belvedere (la sorella di Angelina ?), Fouad et Fred ...

La saison 2 ne commençait pas trop mal. En effet, nous avions enfin l'accord de mon ami de dix ans, Goldfingers, pour nous rejoindre de manière bénévole sur Skeuds. Sympa non ? Il me le devait un petit peu mais sympa tout de même, d'autant que je l'aime beaucoup ... et qu'il le sait.

Ensuite, la nouvelle charte graphique du site plaît à tout le monde (à part moi qui ne suis jamais content). Et pourtant, je l'ai modifié plus de quinze fois en un mois, mais là c'est unanime, c'est le bon mix.

Ok cool.

Côté déceptions, notre animatrice américaine, Tiana K, nous faisait un sale plan. Par SMS interposé. Pas grave, nous avons de la ressource.

Nana, qui est avec nous depuis un an environ, connaît une tueuse de micro. Elevée à Hot 97 direct from Brooklin. Du lourd.

C'est Chocolate D. Nous n'attendons qu'un truc, c'est de la rencontrer.

Côté animatrice en français, c'est la bérézina totale. On a eu tout d'abord Virginie la mytho. Un truc de malade. Soit disant travaillant à TF1, possédant des actions au VIP, une boite à la mode à Paris ... bref, la mère de Barack Obama en plus jeune que son fils.
Ensuite nous avons eu Sophie, super sympa mais pas vraiment le profil recherché.

Et enfin Eléonore. Super sympa mais copine avec Miss Obama. Une cata. Vraiment. De la volonté mais là non plus ce n'était pas ça. C'était un peu comme péter avec la bouche, moi j'appelle ça roter, pour elle c'était cela animer.

Tout est une question de définition (et d'odeur) mais nous n'avions pas le temps de refaire le dictionnaire pour elle surtout au train où nos chers Académiciens travaillent. Plus lents que des Sénateurs ...

Bref, nous cherchons encore.

Après des essais, Chocolate D nous semble être une tuerie, ce qu'elle sera d'ailleurs. Elle connaissait bien le R&B, un peu moins le Hip Hop mais c'est du 100% pur US. Un Must de Brooklin qui ne doit rien à Cartier.

Elissa était toujours avec nous malgré certains remous et désaccords. Mais l'animatrice vedette de Skeuds n'a qu'une parole et n'en déroge pas. Et après cela on va me dire dire que les arabes, ceci, les arabes, cela ... moi, je veux bien mais là NON !!!

Mais il nous manquait quelqu'un pour Slow Motion et pour l'émission Champagne. Coup de chance (enfin !!!), l'un des piliers de Skeuds connaît une fille qui habite non loin de Studio Skeuds. A 2 minutes à pinces. Un truc de fou. Libre, fraîche et dispo, elle accepte de faire un essai.
Concluant. Nous avons donc notre fine équipe avec votre serviteur aux commandes.

Le nouveau site me donne encore plus de travail que le précédent mais nous ne lâchons rien et proposons parfois huit heures d'émissions par jour, toujours gratuitement. Mais sans un remerciement, et de cela, nous en avons souffert.

Les gratteurs étaient à l'honneur. Mais il fallait que cela cesse ... et cela a cessé.

L'année 2008 commence bien mieux que 2007.

Janvier 2007, mon ex me faisait tourner en bourrique, février 2007, une méningite m'a fait visiter l'Enfer (mais même là bas, ils ne voulaient pas de moi) bref que du bonheur.

2008 c'était enfin un rapport sain avec la réalité.

Janvier 2008, l'un de mes meilleurs potes et complices revient à la barre à mes côtés. Après une année de petite brouille due à ma méningite autant qu'à son expatriation loin de notre Métropole (plus un changement de numéro de portable de ma part pour éviter que je ne guette les appels de mon ex). Bref, je retrouvais my Man.

Février, nous faisons des rencontres avec des gens qui n'ont rien à voir avec notre monde, et qui ont donc le recul necessaire et suffisant pour remettre les pendules de Skeuds à l'heure. Grâce à eux, je vis que cela ne servait à rien de nourrir les gratteurs, que l'on avancerait pas comme cela.

Et puis 2008 a commencé avec la première émission de Goldfingers, Carte Blanche. Un succès. Plusieurs milliers de téléchargements en moins de 5 heures ...

Dès le mois de février, nous commencions donc à prendre conscience du fait qu'il fallait monétiser notre travail. Comment, pourquoi ? That ize the question !!!

Nous obtiendrons la réponse à cette question courant février. Il nous faut donc mettre le bleu de chauffe et taffer autrement, ouvrir les yeux et stopper de nourrir les gratteurs ... C'est ce que nous ferons en juin.

Avant cela, mon pote Fred, du duo de Canal Plus, Fred & Omar (un type vraiment bien), nous avait gentiment rejoint sur Skeuds, pour sa Playlist.

Malgré un emploi du temps ultra chargé, il nous a fait la gentillesse de toujours jouer le jeu et de nous communiquer en temps zé en heure sa Playlist parmi des morceaux que nous lui proposions. Qu'il en soit remercié ici.

A propos de Fred, vous le retrouverez très prochainement au cinéma, il vient de tourner deux films dont un à Cannes avec Thierry Lermitte.

2008 sera donc l'année de la rédemption avec, bien sur son lot de trahisons, de traîtrises et de bêtise. Mais nous ne retiendrons que le bon. Laissant le mauvais aux oubliettes.

Je connais à peu près tous les DJs, et combien de fois ai-je entendu:  (...) Pas de blème, on se téléphone ...  Au fait tu paies combien ? Alors que pendant un mois, je m'évertuais à leur parler de nos petits moyens ...

Il y en a même un qui m'a dit, et ceci n'est pas une blague: je t'appelle comme cela tu me donneras ton numéro. Si si ...

En 1994 ou 96, ce type était plutôt un s*ceur de b*tes. Et là il se permettait de se foutre de toute une équipe qui, en fait, n'a pas vraiment besoin de lui pour avancer.

Comme me l'a dit un autre DJ: Tu sais Marc, les choses ont changé, ce n'est pas comme il y a dix ans ... on ne donne plus rien.

Nous non plus, on ne donnera plus rien.

Si ce n'est un peu de bonheur à vous qui nous faites l'honneur de venir visiter notre Blog.

Sachez que faisons l'impossible pour revenir le plus tôt possible.

Mais il est encore difficile d'oublier le passé récent, surtout lorsque ce sont de bons souvenirs ... mais comme dit Elissa, si tu avances en regardant derrière, tu te casses la figure.

Ils sont forts ces arabes, non ? Mais il est des souvenirs qui ont la vie dure, il faut les avoir vécus pour comprendre pourquoi. Toutefois, nous avançons, et cette fois-ci en avant  ...

Nous comptons donc sur vous pour faire du buzz autour de ce blog. Cela nous sert pour trouver d'éventuels partenaires.

Et pour revenir en Saison 3. Et si vous désirez en être, un petit mail et c'est parti ... Merci.

17 novembre 2008

L'Histoire de Skeuds ou Skeuds Story Pt1

ksn-skeuds.jpg
Première Partie ... BIG UP à MuMu, Stella Belvedere (la sorella di Angelina ?), Daniel et Claude A. ...


L'histoire de Skeuds commence quelque part dans les années 80. J'étais invité sur Radio 7 dans l'émission de RLP afin d'y animer la session du soir. C'était un samedi et je rencontrais pour la première fois Robert Levy Provencal ainsi que sa future ex femme, Isabelle Giordano.
L'émission se passe pépère, il y avait également Dimtitri qui deviendra le classieux Dimitri From Paris. Moi, c'était Marc from Saint-Denis.

RLP annonça que Dee Nasty serait présent la semaine prochaine à ses côtés. Je demandais à Robert qui était vraiment Dee Nasty, car pour moi, c'était un mythe, une légende.
Il pris le téléphone, composa un numéro et me tendit le combiné en disant. C'est Dee Nasty. Je parlais pour la première fois avec ce virtuose des platines. Il était en train de poser le papier peint chez RLP. On causa un peu et on se donna rdv à Radio France la semaine d'après.
C'était un jeudi, je m'en souviens comme si c'était hier. Il faut dire, que malgré la méningite, je garde une excellente mémoire. Pas toujours à bon escient mais les souvenirs ont parfois du bon même si ils ont un revers parfois pervers.

La semaine suivante, j'arrivais à Radio 7 et fus accueilli par une jeune asiatique, c'était Brigitte la copine de Dee Nasty. RLP fit les présentations et nous nous sommes tout de suite mis à causer zikmu. Notre passion commune.

Daniel en connaissait un rayon, sa réputation n'était pas usurpée mais ce qui était important à mes yeux était qu'il faisait vivre cette musique. Ce n'était pas un catalogue à la Prevert (je vous invite d'ailleurs à visiter l'expo organisée par la Mairie de Paris sur ce génie qu'était Jacques Prevert. Merci Pour les Enfants du Paradis Mr Prevert ...).

Nous avons tout de suite sympathisé. Nous primes rendez-vous pour la semaine d'après, d'abord à la maison. je vivais dans une petite pièce à St Denis, non loin de Francs Moisins. Une petite pièce remplis jusqu'à la gueule de vinyls.

Une semaine plus tard, le père Dee Nasty me posait un lapin de première. Je pris mon téléphone pour l'insulter copieusement. Je compris plus tard qu'il n'avait pas voulu se déplacer chez un charlot potentiel.

Il vint le lendemain et prit 100 000 claques dans la tronche. Mais une fois encore l'essentiel n'était pas là. Ce qui comptait était que nous découvrions chacun des choses chez l'autre (rien de sexuel, il n'était pas mon genre de femme), de nouveaux morceaux et surtout une passion commune pour ce groupe de oufs qu'est Slave. Mon groupe, ce groupe de l'Ohio, le plus grand groupe de Funk à qui l'on doit des perles comme Just a Touch Of Love ou Slide. Sans Slave pas de Aurra. Mais stop, revenons à cette amitié naissante ...

Petit à petit s'installait une relation de confiance ... Dee Nasty grandissait et devenait une vedette incontournable des soirées branchées de Paris.

On se souvient de Chez Roger au Globo ... on en a jamais refait des comme cela. Des noirs, des arabes, des blancs, des bobos, des banlieusards, des branchés, des débranchés pourtant allumés ... le tout Paris de la Nuit se pressait à ces soirées de dingues.

En même temps que cette amitié, naquit le projet du Kids Street News. Le KSN était notre fanzine, le premier fanzine européen de Hip Hop et de Funk. Écrit à la main par votre serviteur, par Daniel, par Jérôme, par Marc ... par une bande de potes que la musique unissait.
Des fadas de sons qui partagaient tout et surtout la zique !!!

ksn-1-dee-nasty-skeuds.jpg
La page Hip Hop de Dee Nasty dans le Kids Street News

Le KSN était soutenu par Radio 7 et la Fnac (surtout par Thierry à Montpar'). Tout en photocopie ... il m'est arrivé une fois à PFP, un service de photocopies sur le boulevard St Germain de m'évanouir, à force de photocopier (plus de 7 heures non stop). mais à PFP j'avais une compensation en la personne de la jeune fille chargée de l'exercice. Un chouette souvenir ....

Un truc marrant à vous narrer: Daniel était à l'époque coursier, un vrai, un dur, un tatoué. Et c'était lui qui livrait le magazine sur Paname ainsi que moi d'ailleurs. Notre premier abonné habitait dans le 10ième arrondissement, c'est moi qui l'avait livré. Nous recevions les chèques rue Montholon, là où taffait Daniel ... et nous en avions des abonnés, croyez moi ... on était riches ... enfin presque !!! Belle époque.

Nous nous arrêtions au numéro 4 ou 5 (il y eut un numéro zéro) car cela representait une somme de taff mortelle (pas d'ordinateur, tout à la main) et à l'époque j'essayais d'être intelligent à la fac de Villetaneuse. Et en plus je venais de rencontrer ma moitié ... ah l'amour, l'amour toujours ....

Daniel et moi nous nous sommes perdus de vue pendant prêt de 20 ans, la faute à Brigitte qui n'aimait pas mon côté antisocial. Fuck her. Avec son QI d'huître mais sa jolie frimousse, elle avait réussi à foutre la merde là où cela sentait bon. Dommage.

Mais quel est le rapport avec Skeuds ? Pas d'internet à l'époque, et pas de journaux ni de chaînes TV musicales. A peine feu Blues & Soul dispo en un seul exemplaire à WHSmith, une misère.

L'info ne passait pas, et nous étions tellement amoureux de cette musique qu'il nous fallait transmettre le message. Coûte que coûte, d'où la naissance du Kids Street News ...

J'ai d'ailleurs rencontré pour le Kids des gens tels que Nocera, Eric B & Rakim (et oui messieurs dames, avant qu'ils ne signent chez 4th & Broadway), Joyce Sims, The Cover Girls, The Latin Rascals, Curtis Mantronik, mais celui là, je le connaissait déjà du temps de Downtown Records, Cutmaster DC ... un regret, celui de ne pas avoir rencontré Marley Marl ....

Pour l'anecdote, à cette époque, j'étais présent sur toute l'antenne de Radio 7 (sauf chez Sidney, encore un regret !!!). Un jour, j'étais l'invité de Marc Potin (un putain d'animateur), un matin vers sept plombes du mat'. Pour une spéciale Prince. Pendant l'émission, un type me téléphone. Il me connaissait de blaze et désire me rencontrer.

Coup de chance, il habite Francs Moisins, non loin de chez moi donc.

Ce type, c'est Stephane, le mec qui a lancé Get Busy. Ce fanzine de Hip Hop a été crée sur le modèle du Kids Street News. Lui et moi en avons parlé en 2005, un bon souvenir. 2005 aussi (jusqu'en septembre).

Et oui c'est le Kids Street News qui a servi de modèle à Get Busy. On était déjà dans le vrai ...

Mais revenons en 2001. Un saut de 16 ans, un bon en avant de trois femmes ...

De retour dans la notre belle capitale, Claude Anelka me rendit visite à la maison. Nous étions assez proches même si depuis notre collaboration à Vibe, des millions de francs nous séparaient. En effet Nico venait de signer au PSG (Paris est Magique !!!) pour une super grosse somme.
Claude est un fan de musiques urbaines et un fin DJ. Avec une fine oreille.

Ma compagne de l'époque et moi mettions la touche finale à un site d'infos musical. Cela tombait bien. Claude fut tout de suite intéressé. Nico aussi ainsi que son meilleur pote Doug. Un gars assez sympa.

Nous mettions donc en branle le projet sur le Net. Et il faut avouer que Nicolas jouait admirablement le jeu. Aussi bien que sur le terrain. J'avais déjà à mes côtés mon vieux complice Julien qui m'a rejoint récemment sur Skeuds ...

Nous étions très proches d'un deal avec Universal et le PSG (Ohé, Paris est ...). Il a fallu que Nico ne s'entende pas avec Fernandez ... et merde, nous qui avions tout misé sur Nicolas et oublié notre business model d'origine. Nous saurons nous en souvenir ...

RealFlavas.com est malgré tout resté en ligne un semestre et avait déjà une petite côte parmi les amoureux de musiques urbaines. Il faut dire que la presse causait pas mal du site, grâce à la notoriété de Nicolas.

Je me souviens d'un titre dans France Football (la Bible du football): Nicolas Anelka est vraiment Real. Allusion à son passage au Real de Madrid et à RealFlavas ...

Même sans Claude et Nicolas, je me disais qu'on remettrait cela un jour ... je ne pouvais pas imaginer que ce serait le lendemain du jour le plus noir de ma vie. Ti Amo tanto e tanto mio amore ...et pourtant .... mais pour moi c'est encore vrai ...

A bientôt pour la suite de cette histoire ... écrite sans haine, ni envie de revanche, certainement avec amour ... et avec l'envie de vous raconter nos joies et nos peines rencontrés lors du chantier Skeuds ... en attendant peut-être la Saison 3.

MESSAGE AUX INSCCRITS A LA NEWSLETTER DE SKEUDS.

LE SERVICE DE NEWSLETTER DE 20MINUTES NE MARCHANT PAS DU TOUT, NOUS AVONS ESSAYE DE PASSER PAR UN AUTRE SERVICE INTITULE POPLIST. MAIS NOUS SAVIONS PAS QU'IL VOUS FALLAIT REMPLIR UN QUESTIONNAIRE AFIN D'ACCEDER AUX MESSAGES.

NOUS SOMMES DESOLES DE CE DESAGREMENT MAIS IL EST INDEPENDANT DE NOTRE VOLONTE ET COMME NOUS SOMMES LOINS, NOUS FERONS TOUT POUR LE REGLER DES NOTRE RETOUR A PARIS.

CONTINUER A VOUS INSCRIRE, NOUS ALLONS ASSURER ....

Le-mainstreet-show-14-11-2008.jpg
On nous l'a demandé, nous l'avons fait. Un 100% Hip Hop/Rap avec des news et quelques oldies. Plein de bonnes choses, très prochainement sur vos écrans, enfin pour les inscrits à notre Playlist ...

Check l'extrait:


Extrait No3 The End avec Fred & C Mar qui déconnent ... comme d'hab'
podcast


16 novembre 2008

L'Histoire de Skeuds ou Skeuds Story Pt3

skeudsstory-2.jpg

Deuxième Partie ... BIG UP à JuJu, Stella Belvedere (la soeur d'Angelina ?), Karim et Nana ...

Le nouveau virage que devait prendre Skeuds aurait pu être pris en novembre 2005.

Malgré un retour en grâce auprès de mio amore, les choses n'étaient pas simples et il m'est venu l'idée de faire du podcasting sur Skeuds. Un peu comme une envie de pisser ...

Sans trop savoir de quoi il s'agissait mais toutefois avec une idée précise de ce que je désirais.

De la radio, comme vingt ans auparavant.

Je profitais du Studio de Dj Doze à Cadet pour peaufiner ce projet de podcasting, il ne me manquait plus qu'une animatrice. Ce sera la petite amie d'une connaissance.

Les essais furent laborieux et assez mauvais. J'abandonnais donc cette idée finalement somme toute saugrenue.

Mes amours avec mon Amour se refaisaient et se défaisaient. Elle me faisait payer ma bêtise. Cher, très cher, trop cher ...

Las, je jetais l'éponge et me tournais vers d'autres cieux. Elle avait fait de même dès notre rupture. Froide comme une lame, je la perdais sans doute pour toujours ... malheuresement ...

Skeuds continuait néanmoins à faire son petit bonhomme de chemin. Le buzz se faisait doucement grâce à la sélection faite dans la Playlist. Je travaillais déjà avec les plus grands labels et j'avais déjà des exclus que m'enviaient les plus grands DJs, les petits aussi d'ailleurs.

Une autre femme fit donc son apparition dans ma vie et me fit remettre les podcasts au menu de Skeuds.

En juin, je décidais de tout remettre à plat, charte graphique comprise.

En juillet, nous faisions nos premiers essais avec ... un casque micro à 1 euro. Un massacre mais, bon, on a tout de même essayé.

Petit à petit, nous cherchions la formule magique qui donnerait une autre assise à Skeuds.

Ce n'est qu'en octobre que cela commençait à ressembler à quelque chose. Dès le mois de septembre avec l'aide d'un ami précieux, nous nous mettions en chasse d'animatrices .... bénévoles. Le budget de Skeuds ne pouvant nous autoriser aucune fantaisie.

Nous avions déjà notre Elissa Nationale qui avait rejoint l'équipe assez tôt. Du pur talent, du bonheur.

Ensuite, un pote, Laurent, qui fut le producteur de Hélène Séguara, me mit sur la piste d'une ancienne copine. Ils étaient brouillés mais par gentillesse, il renouait avec elle. C'est aussi cela Skeuds. une réconciliation perpétuelle ...

Il s'agissait de la fille d'une chanteuse célèbre de Funk qui avait l'avantage énorme d'avoir grandi à New York non loin de Deodato. C'est encore cela Skeuds. Elle parlait donc l'anglais à l'américaine et avait un de ces peps de dingue. Un bonheur, encore une fois. J'avais donc une animatrice arabe, une animatrice anglaise, le plus dur fut de trouver une animatrice française. Et on la cherche encore.

Et oui, car, à vrai dire, nous n'avons jamais trouvé cette perle rare. Rare, oui rare, en France, une bonne animatrice en français, c'est rare. Un comble .... mais revenons à cette petite perle ...

Cette animatrice c'est Tania K. Celle du premier Mainstreet Show ... 100% New York façon Manhattan.

Comme nous ne trouvions pas d'animatrice pour les émissions en français, je me suis remis au mic (non sans avoir mis en jupe afin d'être une animatrice), et avec ma voix de Daffy Duck, je présentais le Manhattan Show et le Mainstreet Show 2 (la partie son à l'ancienne).

Heureusement que la sélection était bonne car mon animation était digne de celle d'un croque mort qui vous annonce que vous avez gagné au Loto mais qu'il a perdu le billet. Une misère. Vraiment !!!

La grille des programmes se mettait néanmoins en place et, sans moyen, nous étions le premier site au monde à proposer entre 4 et 7 heures de podcasts quotidiens originaux et animés. Sans une tune.

Et avec des souvenirs plein la tête et des fantômes qui revenaient sans cesse. Putain de fantômes qui m'avaient déjà fait perdre mio amore. Fantômes inutiles qui plus est puisque nous n'avions aucunement prévu d'émission spéciale GhostBusters sur Skeuds.

Malgré cela, nous entamions la Saison 1 avec plein d'espoir et de projets. Un contact avec mon pote Goldfingers avait été pris mais ... souvent la vie ne fait pas ce que désirez qu'elle fasse. Les fantômes étaient presque partis, non sans dommages collatéraux mais pour une fois, et rendons leur cet hommage, ils n'étaient pour rien dans ce qui allait m'arriver.

En février 2007, ma température atteignait le 42,3 ième étage pour aller jusqu'au 42.5 ciel (le septième m'aurait suffit), un stade critique. Mes fantômes, enfin mon fantôme avait tenté de me tuer en janvier, me faisant tourner en bourrique, revenant en partant tout en restant mais cela n'avait eu qu'une incidence psychologique sur mon état. C'est vrai que j'étais au trente sixième sous-soul mais désormais c'est Skeuds qui dirigeait ma vie. Plus cette femme qui pourtant représentait mon oxygène, mon soleil ... ma vie. Enfin tout.

Ma température, malgré les menus taille XXXL à base d'aspirine et de morphine, ne voulait pas baisser ... Pire, elle augmentait et me faisait de plus en plus de mal ...

Malgré cela et contre toute adversité, je continuais d'assurer le quotidien de Skeuds avec l'aide de nos animatrices. Formidables animatrices, une équipe dont je n'étais pas peu fier. Et il y avait de quoi !!! C'est pour cela que je ne lachais rien.

Mais il est des moments où l'on est pas le plus fort. Déjà abattu par mio amore qui ne l'était plus (enfin pour elle), je devais m'incliner une fois encore, par plus fort que moi.

Une méningite. Une maladie qui tue ... à 100% et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Sauf que c'est mal me connaître, ce n'est pas une petite méningite de rien du tout qui va faire la loi chez Skeuds. Non mais ....

Enfin presque. Car effectivement elle m'a tué, par deux fois. Le seconde fois, j'étais en train d'écrire un message à nos auditeurs afin de les prévenir que je ne pourrai assurer les émissions du lendemain ... je n'en ai pas eu le temps, terrassé par une seconde crise. Mortelle.

Je fus emmené d'urgence à l'hôpital Bichat dans un état de mort clinique mais la persévérance des Pompiers de la Caserne Champerret couplée avec mon ancien sale caractère décidèrent que je ne devais pas finir comme cela. Pas sans avoir fait une dernière émission ...

Dans un sursaut d'orgueil, tandis qu'un pompier tentait de me réanimer, il parait (je ne m'en souviens plus) que je me suis réveillé pour l'engueuler copieusement (je n'ai pas du apprécier).

Pendant une semaine, je restais coincé à Bichat entre la vie et la mort toujours scotché à 42.3. Sous morphine 24h/24, mais rien n'y faisait.

Je me battais avec, à mes côtés, ma nouvelle petite amie. Elle fut de tous mes combats, m'abreuvant de KFC, de merguez-frites, que je ne mangais pas. Une personne extraordinaire qui me réconciliait avec la race humaine. Il était temps ...

De retour à la maison, nous avons mis une petite quinzaine de jours pour repartir dans l'aventure Skeuds. Avec de nouveaux projets dont celui d'une nouvelle grille à mettre en place dès la seconde Saison.

Avec encore une fois un nouveau graphisme ... Alors en route pour la Saison 2 de Skeuds ...

A bientôt pour la suite de cette histoire ... écrite sans haine, ni envie de revanche, certainement avec amour ... et avec l'envie de vous raconter nos joies et nos peines lors du chantier Skeuds ... en attendant peut-être la Saison 3.

skeudsstory.jpg

Pour ceux qui désirent connaître l'Histoire de Skeuds ..... c'est ICI


MESSAGE AUX INSCCRITS A LA NEWSLETTER DE SKEUDS.

LE SERVICE DE NEWSLETTER DE 20MINUTES NE MARCHANT PAS DU TOUT, NOUS AVONS ESSAYE DE PASSER PAR UN AUTRE SERVICE INTITULE POPLIST. MAIS NOUS SAVIONS PAS QU'IL VOUS FALLAIT REMPLIR UN QUESTIONNAIRE AFIN D'ACCEDER AUX MESSAGES.

NOUS SOMMES DESOLES DE CE DESAGREMENT MAIS IL EST INDEPENDANT DE NOTRE VOLONTE ET COMME NOUS SOMMES LOINS, NOUS FERONS TOUT POUR LE REGLER DES NOTRE RETOUR A PARIS.

CONTINUER A VOUS INSCRIRE, NOUS ALLONS ASSURER ....


20:02 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : skeuds, story |  Facebook | | |

15 novembre 2008

L'Histoire de Skeuds ou Skeuds Story Pt2

skeuds-header.jpg

Deuxième Partie ... BIG UP à SoSo, Angelina Belvedere (la soeur de Stella ?), Daniel et GéGé ...

Après l'expérience Real Flavas avec Nicolas Anelka, nous avions, ma compagne et moi, travaillé à d'autres projets, mais rien de musical, ni dans l'approche ni dans le concept initial.
Cela étant, nous revenions à nos amours en 2004 après une légère (grosse !!!) déconvenue. Nous étions donc revenus au contact du monde de la musique et les premiers retours s'opéraient.

J'étais très heureux de revoir Goldfingers, Will, Dee Nasty, Fab, Guy, SoSo, Rodrigue, Linda ... que ceux que j'oublie me pardonnent ... bref, j'étais content de revoir tout ce beau monde que j'avais quitté, non sans une certaine peine.

Avec ma compagne, nous remettions sur pied, le projet Real Flavas mais plus axé DJs. Et bien sur avec un nouveau nom.

Mais vie est parfois dure et notre union décennale fut consommée.

La rupture avec elle, fut brutale et difficile à accepter. D'autant que dans le même temps, elle me dépouillait de mes biens, histoire sûrement de garder un bon souvenir de moi. Les hommes passent, les souvenirs restent ...

Pour m'épauler dans cette épreuve, certaines personnes décidèrent de m'aider. Le premier fut SoSo. Il rappela un ancien client, Rachid, qui dès le début me également proposa son aide.

En premier lieu, il m'invita à passer les fêtes de fin d'année avec des amis à lui. Noble pensée mais difficile ... il était assez loin (Dreux) et suis assez down ....

Mais la chance revint avec la rencontre avec une ancienne copine, Linda.

Avant cette rencontre, un pote qui tenait un petit rade du côté du Sentier m'invita à passer le réveillon du Nouvel An avec lui. Il organisait une petite soirée dans son bar, réorganisé pour l'occasion en restaurant. J'acceptais tout en étant sceptique sur ma présence mais sait-on jamais ...
En rencontrant Linda, je lui proposais de venir avec moi à cette petite sauterie.
Elle alla voir le petit bar, celui là lui plu, et rendez-vous fut pris pour le 31 décembre à 11h.

A 11h02 Skeuds naissait. Enfin pas tout à fait encore mais presque. Car c'est à 11h02 que je fis la plus belle rencontre de ma vie.
L'histoire dura neuf mois, et comme elle le disait si bien, (...) on a tenu le temps d'un bébé, maintenant, c'est pour la vie (...)

Pas de chance, en septembre 2005, elle fit une chose qui me déplu et nous nous quittions stupidement en mettant fin à une passion dévorante qui, effectivement, nous dévora. Une connerie de plus à mon actif .... que je regretterai toute ma vie.

Deux mois auparavant, je travaillais sur la pré-version de Skeuds. Cela lui plu tout de suite.

Un jour après notre rupture, je décidais de mettre au monde notre enfant: Skeuds.
Un chouette môme, qui n'a pas de couches à changer, qui ne crie pas la nuit et qui peut rapporter des sous ... un bonheur même si le destin et mes colères en ont fait un orphelin. Sans sa maman ... mio amore.

Il lui restait son père mais sa mère me manquait déjà, comme maintenant d'ailleurs.

Le site ne ressemblait en rien à ce que vous avez pu connaître pendant les deux saisons de Skeuds. Pas de podcasts juste une petite playlist à écouter, un peu d'infos ... bref rien de comparable.

Il faudra attendre avril 2006 pour qu'une autre rencontre change le cours de l'histoire de Skeuds .... mais ce sera à lire dans la troisième partie ...

A bientôt pour la suite de cette histoire ... écrite sans haine, ni envie de revanche, certainement avec amour ... et avec l'envie de vous raconter nos joies et nos peines lors du chantier Skeuds ... en attendant peut-être la Saison 3.

MESSAGE AUX INSCCRITS A LA NEWSLETTER DE SKEUDS.

LE SERVICE DE NEWSLETTER DE 20MINUTES NE MARCHANT PAS DU TOUT, NOUS AVONS ESSAYE DE PASSER PAR UN AUTRE SERVICE INTITULE POPLIST. MAIS NOUS SAVIONS PAS QU'IL VOUS FALLAIT REMPLIR UN QUESTIONNAIRE AFIN D'ACCEDER AUX MESSAGES.

NOUS SOMMES DESOLES DE CE DESAGREMENT MAIS IL EST INDEPENDANT DE NOTRE VOLONTE ET COMME NOUS SOMMES LOINS, NOUS FERONS TOUT POUR LE REGLER DES NOTRE RETOUR A PARIS.

CONTINUER A VOUS INSCRIRE, NOUS ALLONS ASSURER ....

MERCI

17:33 Publié dans Histoire de Skeuds | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : skeuds, story |  Facebook | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu