Avertir le modérateur

12 juin 2018

No Diggity par Blackstreet avec Dr. Dre, l'histoire du single

Blackstreet, c'est l'histoire d'un groupe qui devait effacer la fin d'un autre. Celle de Guy, tué et (presque) enterré au début/milieu des années 90 par son fondateur, Teddy Riley.

No Diggity par Blackstreet avec Dr. Dre, l'histoire du singleSi Teddy R. a fait ce choix, c'est que le R&B avait tourné le dos à la New Jack, au Yop Yop et au Swingbeat. Il fallait du sang neuf et, au delà des querelles intestines au sein de Guy, ainsi est né Blackstreet le temps d'un single extrait d'une bande originale de film.

Sans toutefois enterrer définitivement Guy que l'on revit avec Tell Me What You Like extrait de la B.O. de la géniale série NY Undercover.

Expérience Blackstreet poursuivie avec un premier album et un premier single intitulé Bootycall. Album insensé à trouver en vinyl US puisque sorti à un millier d'exemplaires uniquement en promo, un double album bien pressé.


Nous en avions eu cinq copies à l'époque, pas une de plus, et du nous rabattre sur le pressage commercial  allemand - dit européen - avec la malchance que celui-ci, outre être très mal pressé, avait quelques exemplaires avec une face enregistrée ... avec du Hard Rock dessus.

Un misspress qui raréfie d'autant le promo US, malgré le manque de pochette photo.

Cela étant, malgré un succès plus que relatif de ce premier album, Blackstreet est en danger. L'idée de ressusciter Guy germait bien sur dans la tête de Teddy Riley mais, surtout, les membres du groupe - Dave Hollister et Levi Little, rêvaient d'aventures solo.

Par chance et ironie du sort pour Teddy, deux artistes connaissaient une impasse ... depuis la fin de leur groupe, Brick City et Flex.

Mark Middleton et Eric Williams rejoignaient donc le nouveau Blackstreet qui tournera évidemment toujours autour de la planète Teddy Riley.

Deux ans et demi après le premier album, le projet du second était dans les cartons d'Interscope Records puis en studio. Mais encore fallait-il un premier signe qui fasse mal à la tête !!!

Et pour faire d'une pierre, deux coups, l'ami Teddy Riley fit signer une connaissance de Brooklyn (lui est de Harlem), Queen Penn, sur son label distribué via Interscope, en vue d'un album solo. Et, pour la lancer dans le grand bain, il décida d'en faire son featuring pour le premier single du second set de Blackstreet.

Un single qui reposa sur une vieille idée du partenaire de Gene Griffin. Une idée de Remix pour le single I Like The Way You Work extrait du premier album.

Les bases étaient ainsi trouvées (on retrouve d'ailleurs ce titre dans les paroles de No Diggity) et Teddy Riley fit écouter le projet lors d'une petite séance d'écoute à son ami, le défunt Heavy D - alors CEO de Uptown Records ... premier label de Guy et à Dr. Dre rencontré des années auparavant lors de la sortie de The DOC que les anciens connaissent bien.

La légende veut que Dr. Dre ait immédiatement accroché sur ce morceau et aurait demandé à Teddy Riley de figurer sur ce single ... quitte à être dans le clip vidéo, une chose qu'il n'aimait pas trop à l'époque.

En effet, Dr. Dre travaillait déjà sur son second album, la suite de The Chronic, et il fallait faire le buzz ... à l'époque, pas de Twitter ni Instagram ... ni de projet Detox.

No Diggity a été enregistré au Future Studios à Virignia Beach par trois pointures du milieu sur une console SSL 4072 (un monstre de puissance) et surtout masterisé par le prince en la matière, Herb Powers, bien sur au Hit Factory ... Herb Powers qui a masterisé de milliers de morceaux Funk, R&B et Hip Hop. Un Dr. Dre à sa manière !!!

Quand le single arriva à Paris, first chez Vibe Records, c'est autant les notes de piano, très Dr. Dre - qui ne doit pas en être étranger - que le sample du Grandma's Hands produit par le regretté Booker T pour Bill Withers, que l'on a retenu.

Bizarrement, No Diggity ne devait pas être, initialement, le premier single du second album de Blackstreet mais Dr. Dre, chez lui à Interscope, insista et imposa son point de vue, ils tenaient un Hit, pas question de s'en affranchir et, surtout, Queen Penn devait également sortir de l'ombre sur le label de Teddy R.Lil Man Records ... toujours distribué par Interscope.

Le début de carrière de No Diggity dans le Hot 100 Singles du Billboard fut chaotique avec un #48 en première semaine.

Mais grâce à une forte rotation du clip sur MTV et BET (après un forcing de Interscope) ainsi qu'en radio sur Hot 97 à NY ainsi que sur KMEL à San Francisco, le single grimpa la semaine suivante en #4 pour se stabiliser en #3 et, ENFIN, devenir #1 à la place de l'horrible Macarena. Ce dont personne ne s'est plaint.

Ce succès n'empêcha pas Teddy Riley de revenir à ses premières amours, Guy, qui revint avec un nouvel album très Dancin' en 2000. Un an après le retour de Dr. Dre avec son 2001. Pas facile de s'y retrouver avec toutes ces années ... (Mark Skeuds)

 

No Diggity par Blackstreet avec Dr. Dre, l'histoire du single

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 07 h (Europe/Paris).

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu