Avertir le modérateur

14 mai 2015

The Game et The Documentary, 10 ans déjà ...

The Game et son premier album The Documentary fêtent leurs 10 ans cette année ! Et si on remontait le temps pour l'occasion ?

The Game et The Documentary, 10 ans déjà ... sur skeuds.comTout d'abord, rappelons nous du contexte.

Nous sommes en 2004, 50 Cent domine (encore un peu) les charts US en solo ou avec sa team du G-Unit.

Personne ou presque ne résiste à l'impact musical du New-Yorkais installé à Los Angeles et là, était le problème.


Il est un New-Yorkais qui a su s'imposer sur ce qui a longtemps (et un peu artificiellement) été la côte rivale de la côte Est des États-Unis, la côte Ouest. Et cela pourrait très bien ne pas durer !!!

Dr. Dre et 50 Cent décident donc de partir à la recherche d'une jeune pousse locale afin d'insuffler un souffle nouveau à la belle Cali.

Ils se tournent tout naturellement vers Compton, quartier on ne peut plus historique du Gangsta Rap. C'est alors que les deux hommes tombent sur la pépite The Game.

Fort de quelques Mixtapes et d'une apparition en 2003 dans le clip du classique de 50 Cent, In Da Club, le jeune The Game, natif de Compton tape dans l’œil - ou plutôt dans les oreilles - des deux artistes/businessmen.

The Game, de son vrai nom Jayceon Terrell Taylor est alors un peu considéré comme affilié à G-Unit et signé directement, sans passer par la case recherche active de label, chez Aftermath Records.

Cependant les choses sérieuses commenceront clairement quand le label décidera de donner l'opportunité à The Game de pondre son premier album.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que pour son premier tir, le jeune loup de Compton ne se loupera pas.

Son premier album, The Documentary sort le 18 janvier 2005 et le Rap Game, comme les ondes des radios US, en prennent plein les oreilles !

Le premier single qui en est extrait, Higher, fait l'effet d'une bombe:

Wake up !
The West Coast is back !!!

Oui, la West Coast est de retour !!!

The Game est là pour réveiller toute la côte Ouest américaine qui n'avait plus de réel fer de lance pour les représenter.

The Game - Higher

S'en suivent en guise de deuxième et troisième single de l'album l'énorme tube en duo avec 50 Cent, How We Do produit par Dr. Dre - que tout les clubs reprendront pour endiabler les soirées et le morceau Hate It Or Love It qui détendra l'atmosphère sous le soleil californien, bien aidé par Cool & Dre à la composition.

The Game - How We Do

The Game, 50 Cent - Hate It Or Love It

La formule est alors gagnante et l'image du bad boy charismatique de The Game charme autant les amateurs de Rap et Gangsta Rap que les jeunes femmes.

The Game a donc tout pour lui et ne compte pas s'arrêter en plein milieu de ce glorieux chemin.

The Documentary compte des hits à la pelle, avec de très grands noms de la scène urbaine de l'époque.

On y retrouve Kanye West, qui produit le morceau Dreams - dont le clip est largement inspiré de la vie de The Game, pendant que 50 Cent s'invite sur le morceau intitulé Westside Story sur un beat de Scott Storch.

The Game - Dreams

Westside Story-The Game feat. 50 Cent-The Documentary


Havoc et Dr. Dre produisent ensemble I Don't Need Your Love et laisseront Faith Evans poser sa voix si jolie voix sur le refrain:

The Game - Don't Need Your Love (Ft. Faith Evans)


Just Blaze s'occupe quant à lui de la composition de Church For Thugs et Timbaland de celle de Put You On The Game.

De grosses productions dans lesquelles The Game prend un malin plaisir à montrer toute l'étendue de ses talents de rappeur.

The Game - Church For Thugs

The Game - Put You On The Game


Eminem apparaît et produit We Ain't pendant que le regretté Nate Dogg laisse le timbre de sa voix si spécial sur Special et sur un morceau respirant en plein la West Coast au titre évocateur Where I'm From.

The Game featuring Eminem - We Ain't [The Documentary]

The Game - Special feat. Nate Dogg

The Game - Where I'm From


La grande Mary J Blige et l'incontournable Busta Rhymes sont quant à eux aussi de la partie sur les morceaux Don't Worry et Like Father, Like Son.

The Documentary est donc dans les bacs en janvier 2005 et immédiatement, c'est un succès commercial complet.

S'écoulant à plus de cinq millions d'exemplaires, l'opus arrive même à se classer directement en spot #1 dans le Hot 200 US Albums du Billboard.

Pour beaucoup, The Documentary est considéré comme un véritable classique du Rap Outre-Atlantique pour sa musicalité, ses guests ...

Dans une période où la West Coast et son Gangsta Rap commençait à s'essouffler, voyant passer la génération des Fabolous sur la East Coast et l'arrivée progressive de Lil Wayne dans le Sud, la Californie perdait petit à petit sa suprématie.

En un claquement de doigts The Game a émergé et fait taire bon nombre de détracteurs qui enterrait la West Coast un peu trop rapidement, défendant au passage pleinement et fièrement son appartenance à Los Angeles.

Bien sûr, on connaît la suite de l'histoire, The Game sortira ensuite un nombre incroyable de morceaux d'une très grande qualité pendant des années même si il s'essouffle lui aussi - sans pour autant s'arrêter.

Mais attention à ne pas l'enterrer trop vite, les albums de The Game sont toujours intéressants et les références à la musique noire, toujours aussi présentes.

A l'aube donc de la sortie de la suite, The Documentary 2, c'est l'impatience autant que la curiosité qui domine. (Adrien R.)

http://bit.ly/1H4FLDP

Commentaires

Merci pour cette rétrospective sur The Game... en espérant qu'il continue aussi longtemps qu'il le peut !

Écrit par : anonymeuh | 12 juin 2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu