Avertir le modérateur

07 février 2015

2Pac voulait-il vraiment se mettre au Hip Hop made in NYC ?

2Pac en mode New York ? Ceux qui ont vécu la belle époque des années 90 sont probablement tombés par terre quand ils ont lu certains passages de lettres de Tupac.

2Pac voulait-il vraiment se mettre au Hip Hop made in NYC ? sur skeuds.comDes lettres écrites de la main même du rappeur et retrouvées il y a déjà quelques temps et dont certains passages viennent de sortir sans que leur authenticité soit remise en cause.

So, dans l'une d'entre elles, 2Pac évoque un projet musical plus que surprenant.

Mais avant tout, replongeons dans cette période bénie pour la musique urbaine.


En ces temps là, peu de Rap, surtout du Hip Hop venant majoritairement de New York. La côte ouest distille des milliers de projets mais seuls quelques uns arrivent à percer durablement dans les charts.

Parmi eux, les albums de Snoop, de 2Pac ... bref, la représentation de L.A. dans les charts US est très Death Row. On schématise à peine.

A NYC, Biggie domine la scène mais de nombreux rappeurs mais aussi des groupes, notion qui n'existe plus désormais, font de bons scores (honorables pourrait-on dire) dans les bacs sans, forcément, cartonner à fond.

Parmi eux, citons Das EFX, Group Home, Mobb Deep ... et même Gang Starr !!!

Cette domination flagrante de New York a attisé les tensions entre les deux côtes US, tension représentée par la "guerre" entre 2Pac et Notorious BIG dont on connait la suite malheureuse.

Pourtant, il semblerait que Tupac Shakur ait eu l'envie de réunir les deux côtes ... sans toutefois oublier sa "haine" pour Biggie.

Il devait, si l'on en croit une lettre retrouvée, sortir un album intitulé One Nation, un titre rassembleur, avec des rappeurs des deux côtes:

It’s an album with me, Greg Nice, Buckshot, Smiff & Wessun, Outkast, the Outlaws, Scarface, & E40.

It’s be out in the late summer.

Greg Nice de Nice & Smooth, Buckshot, Smiff & Wesson, les rappeurs de la vague Black Moon, Outkast qui n'avait pas encore explosé et, pour la côte ouest, The Outlaws, Scarface et E40.

Pour être honnêtes, nous n'avons pas souvenir d'un morceau issu de ce projet, même en bootleg mais c'est possible qu'il y en ait eu ... Internet n'en n'était qu'à ses lents débuts.

Toutefois, bien sur, ce projet ne verra jamais le jour pour les raisons que l'on sait.

Désormais, New York ne pèse plus rien du tout et ce n'est donc pas demain que l'on reparlera d'une telle collaboration.

Dommage !!! A moins que Ruff Ryders renaisse de ses cendres et travaille avec TDE.

Rêvons un peu sur Skeuds.

 

http://bit.ly/1CDyFJd

Commentaires

Il existe des morceaux bootlegs issus de ce projet, notamment avec Greg Nice, Buckshot et le Boot Camp, Kool G Rap même sortis facilement y a une dizaine d année.
Apres je ne pense pas que ce soit la domination de l est qui soit a l origine du beef east/west.
A part Biggie et Puffy, Tupac avait de bons rapports avec les rappeurs de NY (Boot Camp Click, Naughty By Nature, le prod Easy Mo Bee, Kool G Rap, Chuck D)
Son premier nom de scene est d ailleurs MC New York.
On s'attarde sur les derniers mois de sa vie ou il en avait après le crew Bad Boys mais il était apprécié des deux cotes.

Écrit par : Radwane | 08 février 2015

C'est possible pour les bootlegs mais, à l'époque, nous n'avions plus notre boutique ...

Pour la guerre east vs west, si bien sur, c'est bien la domination de NYC qui embêtait LA. Symbolisée par le morceau East Coast Killers, West ...

Ceci dit, 2Pac est né à NYC, il souhaitait certainement y revenir ... en musique.

Merci beaucoup pour les infos et ton regard sur celle-ci.

Écrit par : Mark Skeuds | 08 février 2015

Bonjour, si vous parlez du morceau East Coast/West Coast Killas de l'album The Aftermath symbolisant les beefs East/West je tiens a préciser que ce morceau est sorti en novembre 1996, soit 2 mois après la mort de Tupac.
Et l'époque la domination de l 'est n'était pas flagrante, au contraire, le label Death Row avec les sorties de The Chronic, Doggystyle, Dogg Food, All Ayez On Me tirait très bien son épingle du jeu.
La East Coast, un moment moins présente, s'est refait la belle avec l'émergence du Wu Tang, Nas, Mobb Deep, Boot Camp Click etc.. à partir de 1993 deja
Apres, bien sur les morceaux comme NY, NY du Dogg Pound avec les images de Snoop marchant sur les rues de NY et la réponse de Capone N Noreaga avec LA, LA ont pu contribuer a faire monter la tension je ne dis pas le contraire.
Mais je pense que la haine de 2Pac envers certains rappeurs de l'est (Biggie, Puffy, Junior Mafia...) tiennent plus de la supposée tentative de meurtre ratée quand il s'est fait tirer dessus dans un immeuble de New York.

Merci de m'avoir répondu en tout cas, c'est toujours un plaisir de lire quotidiennement votre blog ;-)

Écrit par : Radwane | 10 février 2015

Pas du tout d'accord avec toi pour avoir vécu cela de l'intérieur via nos deux boutiques de disques parisiennes.

NYC dominait à fond les débats. Peu de projets L.A. sortaient en 12"/singles. Sue des CDs vendus localement. Tandis qu'il était très facile de trouvé du NYC partout aux US que cela soit Mobb Deep, du Black Moon, du Nas, de Gang Starr/Guru/Primo et des groupes plus indés ... que tu ailles à Fat Beats à Melrose ou à l'époque sur Lower Manhattan, tu avais une profusion de balles de New York. Y a carrément pas photos.
Et à Londres, Amsterdam, Tokyo, Berlin, on ne trouvait et ne jouait que du NYC à part, bien sur, Snoop, et quelques prods de Dr. Dre tout de même assez rares.
Même Lady f Rage ira vers NYC avec Primo :)

Merci pour tes remarques qui nous aident beaucoup à avancer. Peace.

Écrit par : Mark Skeuds | 10 février 2015

On dit peu ou prou la même chose.

Quand je parle de domination de l'un ou de l'autre, c'est en terme de vente general, bien sur que le son New Yorkais était partout, même moi qui vis a Clermont Fd et qui était encore adolescent je trouvais a peu près tout.

Je tenais juste a preciser dans mes posts que Tupac n'avait pas la rage contre New York dans son ensemble, que le beef était très centré Bad Boy Records

Peace

Écrit par : Radwane | 11 février 2015

A peu près tout à Clermond Ferrand ... j'en doute un peu tout de même mais ça, c'est mon côté fat qui ressort. Nous mêmes, et on était vraiment au Top, tous les DJs passaient par chez nous, nous n'avions pas 65% de ce qui sortait.

Tupac n'avait contre mais n'avait rien pour non plus. Ses interviews dans The Source, Rugged ou Ego Trip le montrent clairement :).

Peace et à très vite sur Skeuds et encore une fois, merci pour ta contribution qui fait avancer les choses.

Écrit par : Mark Skeuds | 12 février 2015

Tout ce que j'aimais, et le reste venait en import, c'est pas Paris mais on se débrouillait.

Peace

Écrit par : Radwane | 12 février 2015

Il n'y avait que de l'US et du UK chez nous en provenance directe de NYC, LA, Londres ... on y était toutes les semaines.

C'était le bon temps !!!

Écrit par : Mark Skeuds | 12 février 2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu