Avertir le modérateur

29 septembre 2014

Oui, c'est sur, le R&B, c'était mieux avant, c'était du R&B !!!

Notre article intitulé Voilà à quoi ressemblait le R&B dans les années 80/90 ... c'était quand même mieux, non ? a rencontré un gros succès. Plus de 290 Like sur FB.

Oui, c'est sur, le R&B, c'était mieux avant, preuves à l'appui !! sur skeuds.comLes défenseurs du R&B  à l'Ancienne s'y sont reconnus autant que les fans de Frank Ocean ou The Weeknd ne l'ont pas accepté. Voire vilipendé !!!!

Ne parlant jamais de la sélection que l'on proposait, ne l'ayant très certainement pas écoutée, ce ne furent qu'affirmations sur affirmations annonçant que Frank Ocean ou The Weeknd étaient des formidables chanteurs tandis que nous parlions (oui, certes, avec une certaine nostalgie) d'autre chose, de palefreniers tels Luther Vandross, Christopher Williams ...

Mais le pire est, finalement, que l'on ne nous a jamais parlé musique ... avec des musiciens, vous savez, ces gens bizarres qui ont l'idée saugrenue de jouer d'un instrument ...


Car, à la base, le R&B était autant vocal que musical ... bien sur, on va nous dire que c'est encore le cas ... la bonne blague !!!

Alors, il est vrai que le R&B des années 90 fut nettement moins joué que celui des années 80, disons jusque dans la première moitié des années 80, avant l'arrivé du Swingbeat qui devint New Jack forever.

Oui, c'est vrai mais il y avait encore un beat, des basses, des nappes, des synthés, des charleys, des samples, une mélodie, une harmonie ...

Désormais, c'est vide de musique, vide de sens et c'est bien ce qui nous désole au plus au point.

Les nombreuses réactions sur Facebook nous incitent à penser que nous ne sommes pas tout à fait dans le faux comme on a tenté de nous l'expliquer, certes, souvent gentiment et avec force arguments.

Mais toujours en disant que nous ne vivions pas avec notre temps, que le R&B avait évolué ... à notre époque, avec notre langage de vieux, on aurait dit régressé.

Certes, nous n'avons qu'une petite trentaine d'années (en fait, 35) d'expérience en la matière mais, et c'est sincère, notre légitimité ne signifie pas que l'on ait raison.

Et d'ailleurs, nous ne cherchons pas à avoir raison car ... comme on aimerait tellement avoir tort.

Par contre, cela signifie que si l'on a poussé ce coup de gueule, c'est qu'il y a au moins une bonne raison ...  !!!

Ou, nous ne disons pas que nous avons raison et qu'il ne faut pas écouter untel ou untel mais par contre, nous disons haut et fort que c'est une véritable mystification, un gros mensonge et une pure usurpation de faire croire aux gens que The Weeknd, Jhene Aiko et autres Frank Ocean font et représentent le R&B ... ni actuel, ni futur, ni passé.

C'est le pire mensonge que l'on puisse faire. C'est totalement autre chose et que l'on aime ou pas n'est même pas la problématique. Tout ceci est subjectif et ne mérite même pas un débat, de toute façon, une fois encore, l'on ne s'entendrait pas !!!

Et comme l'on parlait musiciens tout à l'heure et bien nous allons nous replonger dans les belles années 90, une époque qui a vu exploser l'Acid Jazz, une déclinaison très musicale du R&B et du Funk.

Là, encore, cela ne dira rien aux plus jeunes et on ne pourra pas leur en vouloir. Ils n'étaient - pour la plupart - même pas nés. Peut-on les en blâmer ?

Parti d'Angleterre, ce mouvement avait envahi la planète entière avec des artistes tels Brand New Heavies, Incognito (déjà dans les années 80) ou même Massive Attack qui était, c'est exact, un peu à la marge.

Avant eux, il y avait eu le Funk suave de Light of The World, de Rah Band voire de Loose Ends ... la patte de Mr. Nat Augustin restera à jamais gravée dans l'histoire du son à l'Anglaise. Un peu comme celle de Ray Hayden et de son Opaz pour l'Acid Jazz.

Qu'elle était belle cette époque où il y avait encore des groupes, des musiciens, des chanteuses comme Shara Nelson (avec Massive Attack) ou Carleen Anderson (avec Young Disciples).

Oui, on est d'accord, elles n'étaient pas toujours très belles, elles n'étaient pas "photoshoppées" comme Beyonce ou ne montraient pas leur derrière comme Rihanna.

Elles existaient par leur talent et non pas par l'image qu'elles reflétaient.

C'était une époque où les morceaux duraient plus de trois minutes, des morceaux qui n'étaient pas jetables avec, très souvent, des Remixes à la clé, des vrais Rremixes, avec une nouvelle musique et tout et tout et non un simple featuring souvent auto tuné et très fatigué ... posté via boite mail (véridique).

Là encore, on va nous dire que c'était une autre époque, nous ne disons pas autre chose ... oui, c'est sur.

Alors, à chaque époque, son style musical. Encore faudrait il parler de musique, de vraie musique et surtout, de la même chose.

Là encore, on ne sera pas d'accord et on passera pour des vieux cons indécrottables sans écouter nos arguments ni connaître ce qui s'est fait avant.

Je me souviens que quand on me faisait écouter de la Soul à la fin des années 70 (à la Préhistoire diront certains), j'avais la même réaction, à ceci près que, jamais, je ne niais la puissance des Joe Tex, James Brown ou autre Curtis Mayfield ... nous savions regarder dans le rétro à cette époque.

De plus, les Luther Vandross, les Lillo Thomas, les Slave en étaient les dignes héritiers ..

Mais de quoi il nous parle encore ce vieux de Skeuds ?

De légendes de la musique noire US qu'aucun acteur de la scène actuelle n'égalera jamais.

Si on avait une seule chose à dire ce serait que, si vous aimez Frank Ocean ou The Weeknd, déjà, nous en sommes plutôt très contents mais cela ne signifie nullement qu'il s'agisse de R&B.

C'est sur ce point là, et uniquement sur celui-ci, que nous sommes certains d'être (modestement) dans le vrai.

Nous n'en voulons et n'en voudrons jamais à quiconque d'aimer tel ou tel artiste. Chacun fait avec son éducation (ou sa non éducation) musicale et sa propre sensibilité.

Dire le contraire serait imposer une tyrannie basée sur une expérience qui ne vaut que ce qu'elle vaut et ne prévaut sur rien.

Nous sommes trop contents de pouvoir donner la parole à tout le monde que l'on demande qu'il en soit de même pour nous.

Preuve à l'appui, oui, c'était bien mieux avant. Il suffit de prendre le temps d'écouter ces joyaux musicaux, oui, musicaux, car à cette époque, on parlait et on écoutait, encore, de la musique.

Alors; enjoy les années 90 et même un peu 2000 sur Skeuds ... (Mark Skeuds toujours en mode c'était vraiment mieux avant - la rédaction n'étant toujours pas impliquée dans l'écriture de cet article).

 

On commence en douceur avec des extraits de Jazzmatazz, oui, c'était mieux avant !!!

Guru Featuring Ronny Jordan and D.C. Lee - No Time To Play

Guru feat. N'Dea Davenport "Trust Me"

 

On continue avec l'excellent Remix ... voilà ce qu'est un Remix

GURU FEATURING N'DEA DAVENPORT TRUST ME CJ MASTER MIX

 

Un classique de chez classiques avec Shara Nelson

Massive Attack - Unfinished Sympathy

Apparently Nothin' - Young Disciples (1991)

Omar (ft. Uptown) - keep steppin (DJ Premier mix)

Roz feat D-Nice - A- Yo Ah´Ite (Hey Yo Alright) (Original Mix)

Leena Conquest - Boundaries

 

Et même plus récemment, on avait encore de belles choses, un bel hommage au vinyl et aux disquaires de la côte Ouest

Erykah Badu - Honey

Brother :: Urban Species

 

La chanteuse des Young Disciples en solo, ça fait mal, très mal !!!

Carleen Anderson - Mama Said

THE BRAND NEW HEAVIES - Never Stop

 

Et plus récemment ...

The Brand New Heavies feat N'Dea Davenport - Sunlight (official video)

 

La "petite" soeur de Neneh Cherry, Titiyo après Back & Forth

TITIYO - TELL ME I'M NOT DREAMING (PENTHOUSE MIX UK EDIT)

 

Et pour en revenir avec le vrai R&B ... avec une petite production de Chicago signée Steve Silk Hurley

Ce Ce Peniston - Keep On Walkin' (12" Original Mix)

 

Et celui là n'est pas mal non plus même si le Remix (promo) avec Cella Dwellas fait mal aux cheveux !!!

CeCe Peniston - Movin' On avec Suga T

 

Et la première chanteuse de Soul II  Soul (notre groupe !!), Caron Wheeler dans feue, la boutique Fat Beats à NYC sur la 6th Avenue et Greenwich Avenue ... que de souvenirs.

Caron Wheeler- Back To Life (However Do You Want Me) @ Fat Beats, NYC (The Final Day)

 

Pour rester en Angleterre, toujours dans les années 80 mais joués assez récemment, au BB Kings Grill de la 42th Street à NYC ... passez y si vous le pouvez, c'est magique !!

Loose Ends featuring Jane Eugene @ BB King Bar & Grill NYC 25 Mar 2013 -Hanging on a String

 

Retour au R&B made in UK avec ... la canadienne Charlene Smith qui nous a régalé avec plein de 12" et un excellent album

Charlene Smith - Feel The Good Times (Old School Mix)

 

De retour aux US dans les années 90, et sans chercher des morceaux obscurs.

Trisha Covington - WHY YOU WANNA PLAY ME OUT?

 

Mona Lisa reprenait le MCs Act Like They Don't Know de KRS One produit par DJ Premier

Mona Lisa - Can't Be Wasting My Time ft. Lost Boyz

 

Brandy nous avait servi un Remix destiné uniquement aux DJs puis sorti en face B, ça c'était du Remix !!!!

Brandy - I Wanna Be Down (Remix) (feat. Mc Lyte, YoYo & Queen Latifah) [1994]

 

Même Alicia Keys aime le vrai R&B (comme elle en a fait dans son premier album), une de ses amies d'université - Danica - ancienne animatrice sur Skeuds première époque, nous avait confié qu'elle n'aimait que ce R&B dont nous vous parlons

Alicia Keys Feat. SWV & En Vogue & TLC (live) pour du R&B, du vrai dont Hold On de En Vogue produit par Foster & Mc Elroy des anciens de Club Nouveau

 

Sur le label de Luke, quand on a vu cela arriver à l'été 1994, on était tous fous ...  et même de la pochette de l'album et du maxi qui sont assez rares

Trellini - I Wanna Be Yours

 

Et pour revenir aux années 2000, Sunshine Anderson chantait Heard It All Before, morceau que vient de reprendre Raekwon pour un freestyle.

Sunshine Anderson "Heard It All Before"

 

Bref, oui, c'était MIEUX avant !!! A suivre ?

 

Skeuds est désormais disponible pour smartphones ICI

http://bit.ly/1vodFA7

Commentaires

Bonjour,je n'ai pas grand chose à dire sur ce débat ,je sais juste que les morceaux que j’écoute aujourd'hui n'auront pas de puissance pour durer dans le temps comme ce qu'a pu produire les 90's (ma période préférée !).Une petite pub , je souhaite vous faire partager un radio qui me troue les oreilles à chaque écoute : http://www.soulmovement.nl/ basé à amsterdam et d'une programmation de malade et d'une qualité sonore parfaite ! et surtout sans pubs (disponible en ligne ,sur la freebox revolution du fournisseur d’accès internet free)Ça serait intéressant d'avoir une série d'articles sur les radios parce que c'est pas à écouter ! eux justement qui peuvent appuyer des nouveaux talents.

Écrit par : myman | 28 septembre 2014

Mouais... Dire que Jhené Aiko et The Weeknd ne sont pas vraiment dignes de l'étiquette R&B, ça passe... En revanche, ranger Frank Ocean dans la catégorie usurpateur, c'est de l'abus. Son album Channel Orange est très nettement soulful, de nombreux musiciens y ont pris part et les couleurs de la great black music d'antan y sont omniprésentes (y'a du Fender Rhodes, de la guitare wah-wah, quelques arrangements cuivres et cordes...). Mais la grosse erreur de cet "article", c'est de digresser longuement sur les 90's sans même citer D'Angelo! L'unique songwriter de cette décennie en mesure de soutenir la comparaison avec ces aînés - pour rappel, le mec fait quand même l'admiration de B.B King, David Sanborn (sax de Stevie Wonder), Leon Ware (producteur de Marvin Gaye) et même Eric Clapton. De même, sont absents de votre petite saillie Maxwell (plongez vous dans les credits de Urban Hang Suite...) et Meshell Ndegeocello (dans les 90's, la meuf a tout bonnement réinventé la fusion soul/funk/jazz/etc.). Evoquer la musique noire américaine de la fin du XXème siècle en omettant d'en placer une pour tous les artistes susnommés, c'est comme parler des 70's sans faire référence à Marvin Gaye, Al Green, Donny Hathaway, Curtis Mayfield, etc.

Écrit par : Willie_Green | 01 octobre 2014

Non monsieur, il n'y a pas d'erreur !!!
D'Angelo, à l'époque, nous n'en parlions pas, un peu comme Jay Dilla et ce n'est pas avec quelques singles que nous aillions en faire un fromage. Il y avait tellement de qualité que D'Angelon n'était qu'un artiste parmi les autres et pour avoir eu les deux plus belles boutiques de vinyl de R&B/Hip Hop de la capitale, dans les années 90, je sais tout de même de quoi je parle.

Pour les 70s, on reste dans le Mainstream, nous on répond un peu plus spé ... désolés, les JBs, Joe Tex, Curtis Mayfield, Hank Ballard, Le Love Unlimited Orchestra de Barry White ... nous connaissons plutôt bien cette musique pour savoir de quoi l'on parle.

Et quel dommage d'interpréter plutôt que de lire:

Qui a dit que Frank Ocean est un usurpateur, pas nous en tout cas !!!

Voici le passage -

Ou, nous ne disons pas que nous avons raison et qu'il ne faut pas écouter untel ou untel mais par contre, nous disons haut et fort que c'est une véritable mystification, un gros mensonge et une pure usurpation de faire croire aux gens que The Weeknd, Jhene Aiko et autres Frank Ocean font et représentent le R&B ... ni actuel, ni futur, ni passé.

--------------------------------------------------------------------------------

Cela n'a rien à voir avec ce que tu affirmes que nous disons. et plutôt que de parler de D'Angelo parce que cela reste une référence connue de tous, les Brand New Heavies ou même Arrested Development ont bien plus marqué cette époque - à ce moment là - que D'Angelo ... surtout en France, pays où son 12" Brown Sugar avait bien du mal à se vendre (je suis plutôt bien placé pour le savoir), seul le Remix de Primo de Me And Those Dreamin' Eyes Of Mine ou celui avec Redman avait trouvé grâce auprès des DJs parisiens. Un double 12" che EMI qui fait le bonheur des collectionneurs.

So, on sent qu'il n'y a pas de vécu de l'époque dans ce commentaire, certes sympathique mais totalement hors sujet.

Et le pire, c'est d'affirmer que l'album de Frank Ocean est un symbole musical de la musique noire.

Un conseil, écoute notre modeste Playlist, oui, là, c'est de la musique dans le plus pur respect des belles années du Funk et du R&B .... le vrai.

Et, tant que l'on y est, mais ce sera la troisième partie de cet article, écoutes du Funk mais, de grâce, pas Kool & The Gang ni EWF mais plutôt Motivation - produit par K&TG ou Afterback, produit par Maurice White de EWF ... et l'on reparlera de Frank Ocean.

Belle journée sur Skeuds et merci tout de même d'avoir commenté ce billet.

Écrit par : Mark Skeuds | 01 octobre 2014

Si l'angle de l'article est: "les têtes de gondole du R&B des 90's", ok - mea culpa. Après, D'Angelo a quand même pas mal vendu outre-Atlantique et entre musiciens nous en parlions déjà beaucoup ;-) Puis, comme vous étirez le truc jusqu'au début des années 2000, faut pas non plus oublier le cataclysme qu'a été Voodoo - le bordel s'est écoulé à quelques millions d'exemplaires dans le monde, a décroché un Grammy et durablement bouleversé la great black music.

Après, le concours de kékette sous forme de "c'est-qui-qu'a-les-références-les-plus-spés?", franchement, je crois que vous comme moi avons passé l'âge. Les premiers Kool & The Gang et Earth Wind & Fire sont d'ailleurs de très bons albums (funk et bien plus), et ce même si évoquer le Fully Loaded de Magnum ou la discographie des Nite-Liters me ferait passer pour autrement plus connaisseur.

Ah... Et à mon tour de vous reprendre sur Frank Ocean: jamais je n'ai dit que je tenais son Channel Orange pour un symbole de la musique noire américaine. En revanche, oui, je considère qu'il y a dans sa musique une sacrée charge soulful.

Il n'empêche que j'aime bien votre blog.

Écrit par : Willie_Green | 01 octobre 2014

C'est gentil mais non,on ne fait pas de concours de quoi que ce soit mais seulement il faut savoir de quoi l'on parle et parler de Soulful à propos de Frank Ocean, damn, oh que non.

Par ailleurs, non D'Angelo n'a pas eu, dans les années 90 le succès que vous croyez, loin de là et vraiment, en France, pas du tout.

Seul Nova le programmait et nos clients spés préféraient de loin le son anglais.

Aux US, à NY en particulier, pas de gros engouement non plus. C'est le même engouement que pour J Dilla à ceci près que D'Angelo n'est pas mort, seulement absent depuis des lustres.

Alors parler d'un artiste qui' n'a pas une disco juste énorme pour figurer au Panthéon de la musique noire, c'est toujours gênant.

Ceci dit, on aime D'Angelo mais de là à le rendre iconique comme on dit maintenant ...

Et c'est rigolo de parler de Magnum dont la référence n'est sortie qu'à la fin des années 80 quand quelques collectionneurs parisiens l'on réclamé et recherché par delà les frontières. d'où une très tardive réédition.

Et enfin pour K&G, comme vous le savez, pratiquement tout est bon, et pour les avoir un peu cotoyés de près, ce sont de monstrueux musiciens et que ce soit Summer Madness ou Fresh, même combat, c'est mortel !!!!

Même si l'un est bien moins connu que l'autre !!!

Merci encore pour Skeuds, c'est un gros travail d'équipe. :)

Écrit par : Mark Skeuds | 01 octobre 2014

Oui, merci encore car c'est un énorme travail ... plus de 22 000 articles publiés à ce jour ... pour le palsir de nos lecteurs dont, nous en sommes contents, vous faites partie.

La partie III de cet article devrait sortir ce week end ... :)

Écrit par : Mark Skeuds | 01 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu