La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

22 octobre 2013

C'est la guerre aux tagueurs dans le Xie - Lu dans Le Parisien

Tandis qu'à New York, la mairie a demandé "la tête" de Banksy, à Paris, c'est également la guerre aux tagueurs ... si l'on en croit l'édition d'aujourd'hui du Parisien.

C'est la guerre aux tagueurs dans le Xie - Lu dans Le Parisien sur skeuds.comEn effet, à Paris dehors comme dedans (dans le métro), les tagueurs sont une véritable plaie pour la Municipalité.

En particulier dans le onzième arrondissement qui a déclaré une véritable guerre contre les tagueurs.

A l'initiative du Conseil de Paris qui désire traquer les vandales plutôt que d’envoyer
systématiquement des équipes nettoyer des murs qui seront à nouveau dégradés le lendemain, le 11ième mène la chasse aux street-artistes ... qui n'en sont pas toujours.


L'année dernière, ce ne sont pas moins de 25 000 interventions que les équipes de nettoyage ont réalisé.

Rien que le mois dernier, c'est la surface d'un grand terrain de football qui a été nettoyée.

Le coût total du nettoyage à Paris est de 4,5 millions d'euros, cela donne à réfléchir.

Pour Jean-Christophe Mikhaïloff - adjoint (PRG) chargé du commerce, ces vandales sont surtout des:

(...) jeunes bourgeois qui se font des petits plaisirs égoïstes en mettant leur signature partout pour trouver une audience dans ces quartiers fréquentés par les médias et les artistes.

Damn !!!

Une cellule spécialisée dans le recensement de tags et de graffs a donc été mise en place pour confondre leurs auteurs.

A New York, si la ville désire attraper et punir Banksy, elle sait qu'elle ne pourra pas le faire.

En effet, le street-artiste de Bristol ne s'attaque qu'à des surfaces appartenant au domaine privé.

Et bien souvent, leurs propriétaires sont trop flattés que Banksy ait choisi leur bien pour sévir.

Et ne porte donc pas plainte contre lui.

A Paris, c'est la même chose. A ceci près que nous n'avons pas de Banksy ... et qu'il y a peu de chance qu'il passe par Oberkampf.

A lire dans le Parisien du mardi 21 octobre - Le XIe déclare la guerre aux tagueurs - par Paul Blondé.

 

A lire également:

Skeuds est désormais consultable sur smartphone ICI.

http://bit.ly/1bSLsqK

Commentaires

Si le 11è était aujourd'hui surtout fréquenté ou habité par des artistes ou médias cela se verrait, se saurait et le quartier pourrait être monotone. On m'avait appris la socialisation du risque, là c'est un peu l'économie sociale de l'art. Si l'art dont la qualité est subjective peut créer de l'activité et des emplois, je ne dis pas Banksy, parce que ses oeuvres ne devraient pas être effacées, mais Banco (ah ah) . J'ai vu avec quelle science et quelle rapidité ces tag sont effacés, c'est une animation pour cet arrondisement qui se mourrait et cela peut permettre à sa population "d'artistes médiatiques" de faire de nouvelles rencontres. Le Parisien lui aussi a d'ailleurs beaucoup changé, il se rapproche du nouveau Monde qui lui aussi a changé. Maintenant c'est vrai qu'une facture de gardienne, de veilleur de nuit, de télésurveillance, de garde du corps, etc, peut rapidement devenir prohibitive, même supportée par la collectivité.

Écrit par : utopia | 22 octobre 2013

Ça c'est envoyé !!!!

Écrit par : Skeuds | 22 octobre 2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 07 h (Europe/Paris).

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu