Avertir le modérateur

19 mai 2013

Daft Punk - Random Access Memories - La Chronique de Skeuds

Random Access Memories de Daft Punk est le genre d'album qu'il faut écouter avec détachement, sans préjugés, sinon on peut être déçu, très déçu même.

Daft Punk dévoile la pochette de Random Access Memories, leur nouvel album sur skeuds.comAprès avoir lu les critiques et chroniques des plus grands médias (print et Web) qui encensent et/ou massacrent cet album, Skeuds donne (très modestement) son avis sans acrimonie ni alacrité, avec pour seul arme, l'amour de la musique.

Avec Get Lucky, on pouvait s'attendre à un retour au premier plan du Funk dans et avec cet album des deux robots français.

C'est vrai mais également faux car RAM n'est pas un album de Funk mais bien plus un album hommage aux années 70 et 80, époques remises au goût du jour par le frenchie duo aidé principalement par Nile Rodgers qui traîne sur presque tous les morceaux, Pharrell Williams et Giorgio Moroder.


C'est globalement un très bon album ... pour qui ne s'attendait pas treize morceaux comme Get Lucky.

Il y a du Chic, du Cerrone, du Steve Winwood mais aussi du Glass et toujours une pointe de Zapp et son late Roger dans Random Access Memories.

Pour ceux qui cherchent du Get Lucky, c'est assurément dans Lose Yourself to Dance qu'ils trouveront leur bonheur.

C'est du Chic dans la guitare pas dans la basse, avec Pharrell aux vocals, c'est bien du Get Lucky alike en plus Funk que les Daft nous offrent avec ce morceau.

The Game of Love marque de son empreinte un morceau tout ce qui il y a de plus classique pour les fans de musiques des années 80, Roger Troutman en prime.

Un morceau à écouter tranquillement en voiture ou dans le métro pour partir loin, très très loin avec les synthés californien.

Giorgio by Moroder est quant à lui le Supernature de Daft Punk avec le vétéran Giorgio Moroder pour compléter le tableau pre 70s.

Instant Crush est typiquement le genre de morceau qui, dans les années 80, servait de titre de complément pour les albums Pop/Mainstream. 

Binaire à l'envie, c'est encore une invitation au voyage, en BX de Citroën ou en Peugeot 205, un back to the past sans ostentation, sans fioritures.

Beyond, plus musical est tout autant que Instant Crush un morceau entendu des centaines de fois dans de nombreux albums de Pop/Funk des années 80 même si l'inspiration principale est encore une fois le Chic de Nile Rodgers, le vocoder en moins.

Du Chic de l'après Good Times, celui de Real People et de Rebels Are We, linéaire et planant ... un morceau qui devrait être prescrit en cas de déprime.

Un morceau dans lequel Cerrone n'est encore pas loin avec des synthés très Malligator Music.

Fragments of Time est le type même de morceau de Rock Californien que l'on entendait au début des années 80, du Steve Winwood très agréable à écouter et même à chantonner sous la douche ou dans l'ascenseur.

Doin' it Right est encore un succédané de morceau Funk vodocorisé, un peu à la Bedrock de Glass, en moins Funk, en plus actuel.

Contact est très certainement le morceau sur lequel le duo s'est le plus impliqué, et si il ferme Random Access Memories ce n'est très certainement pas par hasard.

C'est véritablement un morceau made in Daft Punk.

Les grincheux diront qu'ils n'ont pas compris voire détestés Within, Touch et Motherboard, qu'ils n'ont pas leur place dans un tel album attendu de longue date.

Il est plus subtil d'y voir de longs interludes chargés de donner un peu d'air au groove ambiant de RAM.

Alors, non Random Access Memories n'est pas l'album révolutionnaire que l'on a bien voulu nous vendre mais comme il ne faut pas croire les marchands du Temple, on ne doit pas en être déçus.

Au contraire, Daft Punk tout en délivrant un album plus que classique, fait tout le contraire de ce que l'industrie musicale offre depuis deux ans.

De la musique jetable, auto tunée et Euro Dancisée, de la musique que l'on aura oubliée aussi vite que l'on l'aura téléchargée.

Là, rien de tout cela avec Random Access Memories qui, dans ce sens, innove, ce qui peut sembler être un paradoxe.

C'est un album qui durera dans le temps et qui, d'ailleurs, a besoin de temps, se bonifiera dans le temps.

Surtout si l'on continue à nous abreuver de daubes chantées par des vainqueurs d'émissions de TV.

Heureusement, les Daft sont là pour nous en protéger.


A lire également:

Skeuds est désormais consultable sur smartphone ICI.

http://bit.ly/15Y2F2W

Commentaires

Je l'attendais votre chronique sur daft punk :) l'album faut le réécouter plusieurs fois pour l'apprécier.

Écrit par : Carter-K | 20 mai 2013

Quel dommage qu'il n'y ait pas d'alacrité

Écrit par : franky | 20 mai 2013

Sans emphase ni ton thuriféraire si tu préfères :)

Écrit par : Marc Skeuds | 20 mai 2013

Mais où va-t-il chercher tout cela?
Attention thuriféraire n'est cependant pas un adjectif!

Écrit par : franky | 20 mai 2013

Et pourtant si ... en bon français, peut-être pas sur les dicos Internet ... :)

Écrit par : Marc Skeuds | 20 mai 2013

Je suis globalement d’accord avec votre review, surtout ce que vous écrivez vers la fin.
Après en ce qui concerne votre critique titre par titre je me dois de défendre "Within" (qui est tout aussi trippant que "The Game of Love" ou que "something about us" d'un de leur précédent album) et "Instant Crush" (qui est bien plus original que vous ne le laissez entendre, mélangeant le nouveau son des Strokes et un son plus funck).
"Lose Yourself to Dance" m'a part contre un peu déçu, surtout à cause de la présence à répétition du refrain de Pharell que je n'ai pas trouvé terrible.

Écrit par : William | 20 mai 2013

Lol ! La phrase "Les grincheux diront qu'ils n'ont pas compris voire détestés Within, Touch et Motherboard," m'a fait rire parce que pour moi, Touch et Motherboard sont, avec Georgio et Contact, les morceaux essentiels de l'album... et je pense que DP a mis des morceaux plus légers entre ceux là pour donner un peu d'air !!!!!

Bref, lecture diamétralement opposée à la tienne :-)
Mais j'ai adoré cet immense album en tout cas et nous sommes bien d'accord sur le fait que cet album va rester un grand classique.

Écrit par : Renaud | 20 mai 2013

Quoi? tu écoutes du pera et t'as pas de dico?non mais allo quoi, allo!

Écrit par : franky | 20 mai 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu