Avertir le modérateur

21 avril 2013

Slave - Slide - La Minute Quotidienne Old School

C'est avec une certaine émotion que l'on va vous parler sur Skeuds de ce qui est pour nous le groupe numéro UN du Funk moderne, Slave, un groupe qui n'a jamais trahi ses racines, ni sa musique et encore moins ses fans.

Slave - Slide - La Minute Quotidienne Old School sur skeuds.comCe groupe proche (comme Dazz Band) des Ohio Players, est né, on s'en serait douté du côté de l'Ohio au milieu des années 70.

Slave est la réunion des Young Mystics de Floyd Miller, Mark Adams, Tom Lockett Jr. et des Black Satin de Steve Washington, Tim Dozier, Mark Hicks et Steve Arrington.

D'autres membres se sont greffés un peu plus tard à la bande, comme la jolie Starleana Young de la famille du groupe Young & Company et Curt Jones. Ensemble d'ailleurs, ils deviendront Aura, l'autre groupe de Slave signé sur un sous label de Salsoul Records, Dream Records. Stan Caire, le taulier de Salsoul ne les voyait pas signer directement sur son label.


Pour son premier album sobrement intitulé Slave, le groupe connut son premier coup de maître. 

En pleine période Disco, Slave s'imposait avec un Funk lourd, gras cadencé au rythme des slaps de basse de feu Mark Adams disparu en 2011.

Un album qui fut Gold poussé par un single, Slide.

Un truc de malade qui s'installa tranquillement sur le Throne du Top R&B US Singles le 30 juillet 1977.

Comme pour le nom du groupe qui fut trouvé par hasard, parce que l'un des membres, Floyd Miller pour ne pas le citer, portait un jour de répétition un t-shirt avec l'inscription Slave.

Slave - Slide - La Minute Quotidienne Old School sur skeuds.com

Tout le monde présent ce jour là s'accorda sur ce nom qui sonne comme une revendication, un cri venu de loin.

Pour Slide et le premier album du groupe, tout se fit avec professionnalisme et célérité.

Tout le monde migra dans le New Jersey chez Steve Washington (il y habitait encore récemment) pour enregistrer l'album (pas encore) signé chez Cotillon Records, un sous label de Atlantic Records.

C'est Mark Hicks aka Drac décédé également en 2011 et qui tournait encore ces dernières années avec ce qui restait du groupe (il existe un DVD) qui trouva les paroles de Slide.

Mark Adams, lui, trouva la mélodie et le groove. Ce fut le premier morceau enregistré pour l'album.

Une fois Slide dans la boite, enregistré en 24 heures chrono, Jeff Dixon programmateur dans la station de radio WNJR, l'apporta à Henry Allen grand patron de Atlantic Records/Cotillon Records.

Il signa immédiatement le groupe, à tel point que Mark Adams ne le crut pas tout de suite.

Slide fut un carton et Mark Adams là non plus, n'en revint pas.

Cela ne l'empêcha pas de composer d'autres tubes comme Wait For Me, Watching You ou le classique de chez classique Just A Touch of Love, morceau préféré de Erick Sermon et samplé des dizaines de fois par des rappeurs.

Slave quitta Cotillon Records en 1984 pour Ichiban Records, un nouvel label, après l'échec de New Plateau contenant les singles The Word Is Out et Just The Way I Like It ... qui a été retiré au dernier moment de l'album.

Enjoy Slave sur Skeuds. RIP Mark Adams et Mark Hicks.

 

Slave - Slide -

Slave - just a touch of love (1979)


A lire également:

Skeuds est désormais consultable sur smartphone ICI.

http://bit.ly/17bTtVI

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu