Avertir le modérateur

27 mars 2013

Lil Wayne - I am Not a Human Being II - Un bon album mais ...

Lil Wayne a su faire volontairement ou non faire l'actu ces derniers temps; entre ses problèmes de santé, le report de sa tournée européenne et autres, on peut dire que médiatiquement, on était prêt pour la sortie de I am Not a Human Being II.

Lil Wayne dévoile enfin la tracklist de I Am Not A Human Being II sur skeuds.comMaintenant que cet album est, après de nombreux reports, enfin dans les bacs, on va enfin pouvoir s’attacher à ce pour quoi Lil Wayne est plutôt doué, la musique.

Qu’en est-il de ce projet dont on n’est pas sur de savoir quoi penser à priori étant donné qu’il ne s’agit pas d’un album certifié Carter ?

Skeuds a pris le temps de bien écouter I am Not a Human Being II et le décrypter pour vous.


S’il y a quelque chose que l’on tient pour garant chez Tunechi, c’est que le rappeur de New Orleans est plutôt doué pour les introductions de ses albums, et ici il ne fait pas dans demi mesure !!!

En effet, IANAHB est un morceau parfait pour introduire le projet, une instrumentale piano simpliste et efficace de la part d’un producteur nommé Elew et des lyrics provocantes au possible de la part de Lil Wayne:

I'm in the crib butt naked, bitch.

She said my dick could be the next Black President.

On a tout pour un bon morceau du leader Young Money et on est pas déçus !

Le morceau de 5min38 est d’ailleurs l’un de nos favoris.

On poursuit avec une toute autre ambiance et le morceau Curtains avec Boo en featuring est un morceau auto tuné au possible, on ne va pas refaire le débat sur le pour ou contre du Lil Wayne avec l’effet vocal et de toute façon comme il le dit dans le morceau:

I ain’t nervous

Au niveau des paroles, on ne se permettra pas de traduire, mais Lil Wayne prend du bon temps, c’est le moins que l’on puisse dire !

Le morceau suivant intitulé Days and Days produit par Cool & Dre contient un sample Soul du Good Woman de Barbara Lynn, Lil Wayne "stunt" sur le morceau comme il sait si bien le faire, alternant les références au weed, au sexe avec des jeux de mots bien choisis:

Money talks, nigga, I'm caught up in that gossip

Et pour le même prix, 2Chainz vient nous offrir un couplet tout à son image, avec ses phrases bien à lui, que l’on voit mal d’autres rappeurs utiliser:

2 Chainz, my first chain had a twin
ma première chaîne a eu un jumeau
I might book me for a show

Je vais peut être me booker pour un concert.  Rien que cela, quelle humilité !!!

On continue avec le morceau Gunwalk où l’on peut retrouver Juicy J à la production (on entend d’ailleurs son 'yeah hoe' sur l’instrumentale et il s’occupe même du dernier refrain) pour un morceau plus sombre où Lil Tunechi est tout ce qu’il y a plus de menaçant:

I don't do no arguin', I let the gun talk

Pour le troisième couplet, un invité qu’on avait un peu oublié chez Young Money, Gudda Gudda qui assure son rôle, tout en sobriété.

En cinquième position, on retrouve No Worries que l’on connaît bien puisqu’il a plutôt bien fonctionné en tant que single. Detail s’occupe de la production et du refrain (avec auto tune), tandis que c’est un Lil Wayne excellent dans le registre de l’humour et du  "je n’en ai rien à faire":

I would talk about my dick, but that shit would be a long story

Vous avez bien sur compris le jeu de mot.

On continue avec Back to You, morceau produit par Fabio Marascuillo.

Au début du morceau, un sample du Compass de Jamie Lidell plutôt bien choisi, bien que l’nstrumentale ensuite devienne beaucoup plus rock, presque de quoi rappeler l’album Rebirth !!

Weezy parle d’amour, mais toujours à sa façon bien entendu:

Should I call somebody else?
Cuz girl it's almost twelve, and this dick won't suck itself

Mesdames, Lil Wayne a le mérite d’être franc avec vous !!!!

Le morceau suivant intitulé Trigger Finger accueille de nouveau un Mr. Carter plus sombre et comme avec Gunwalk qui était dans la même ambiance, c’est Juicy J qui se charge de l’instrumentale. Lil Wayne en place une pour sa codéine qu’il chéri tant (au point de lui provoquer des malaises mortels ...)

Ain't nun sweet but the codeine nigga.

Un invité surprise vient s’ajouter au morceau en la personne de Soulja Boy qui, on se doit de le dire, ne sert pas à grand chose tout de même.

Beat The Shit suit, c’est un morceau aux sonorités bien plus club, ce n'est pas du David Guetta mais ça reste très électronique.

On s’y perd un peu tant l’instrumentale est un véritable Roller Coaster. A noter, la présence de Gunplay, le MMG rappeur qui nous gratifie d’un couplet violent comme à son habitude.

On continue avec Rich as Fuck, dont le clip vient tout juste de sortir.

Un morceau parfait comme single, il n’est donc pas étonnant d’y retrouver T Minus à la production (I’m on One, The Motto, HYFR, Swimming Pools...).

Un refrain particulièrement efficace de 2 Chainz qui restera dans les têtes ces prochaines semaines, on est prêt à le parier.

Lil Wayne nous gratifie de deux couplets solides et de ses jeux de mots bien trouvés

R.I.P. - Rest In Pussy
Never talk to the cops, I don't speak pig Latin

Sur le morceau suivant intitulé Trippy (Expression bien connue des fans de Juicy J), on a de nouveau la présence du Taylor Gang rappeur à la production, mais cette fois ci il ajoute un couplet en plus.

Le thème ? Il est bien simple et le refrain peut le décrire parfaitement:

Weed, pills and that drank
Thats my trippy kit

Tous les éléments si chers à Weezy et Juicy J sont donc réunis !

On poursuit avec le maintenant célèbre Bitches Love Me avec Future et Drake, déjà bien présent un peu partout, le morceau produit par Mike Will Made It trouve tout à fait sa place dans l’album en tant que lead single, single principal.

Les deux rappeurs en featuring apportant juste ce qu’il faut pour être sur de faire de ce morceau un incontournable tandis que Lil Wayne se balade à son aise sur l’instrumentale.

God Bless Amerika, le morceau suivant est une des perles de I am Not a Human Being II.

Sur une production léchée de Cool & Dre, Lil Wayne est bien plus sérieux, il parle de ses déboires avec la justice et des problèmes rencontrés par son beau pays qui a perdu son âme, ainsi que de ses  propres contradictions. Un morceau que l’on apprécie particulièrement à Skeuds tant Lil Wayne est introspectif. Ce dernier termine d’ailleurs sur un beau:

I saw a butterfly in hell today
Will I die or go to jail today ?

Le treizième morceau nommé Wowzers doit son instrumentale à Soulja Boy et Weezy y multiplie les références aux armes à feu:

My tongue is a uzi
My dick is a AK

Tandis que la rappeuse Trina (un peu ressortie de nulle part) rend honneur à son auto proclamé titre de Baddest Bitch avec des paroles que Lil Wayne a du apprécier:

Fuck me until daybreak
Then you can go skate

De la pure poésie !!

I am Not a Human Being II se termine sur le morceau intitulé Hello, un morceau Rock au possible qui risque de ne pas plaire aux détracteurs de Tunechi, du moins à ceux qui n’avaient pas aimé Rebirth.

On est loin du reste de l’album et c’est peut être pour cela que ce morceau se retrouve en dernier sur la tracklist.

Lil Wayne n’oublie pas une nouvelle fois de nous rappeler ses trois commandements

skate, smoke, fuck

On se doute déjà cet album va faire parler, pour de bonnes comme de mauvaises raisons.

Il est clair que Lil Wayne se prend beaucoup moins la tête que sur sa série des Carter et se fait peut être plus plaisir en multipliant les différentes sonorités et surtout en travaillant avec des artistes avec qui il n’avait pas l’habitude d’être entendu, ce qui plaira à certain et pas à d’autres.

Le fait est que l’on ne peut pas enlever de crédit à Lil Wayne pour cela, surtout lorsqu’il nous donne de beaux morceaux comme IANAHB et God Bless Amerika.

Si on a pas idée des chiffres que feront I am Not a Human Being II, on se doute que les chiffres seront plutôt bons, bien qu’on atteindra certainement pas les ventes de Tha Carter IV (964 000 copies vendues en première semaine).

Au final c’est un album surprenant, presque déroutant (auquel on attribuerait 7 sur 10 si on se devait de le faire), à se demander si Tunechi ne l’a pas fait exprès pour nous préparer quelque chose de plus gros… Un Carter V ?

En effet, I am Not a Human Being II est un bon album MAIS ... moins bon que ne sera Tha Carter V !!!

Affaire à suivre sur Skeuds. (Pierre C.)


A lire également:


Skeuds est désormais consultable sur smartphone ICI.

http://bit.ly/YemMEK

Commentaires

Toujours comme sa avec lui, c'est toujous des albums différent des Tha Carter, je les mets toujours a part perso. Sa reste un très bon album, moi j'ai adorer mais c'est surement mon coté groupie lol.

Bref je m'attendais a un album de ce genre et c'est bien ce qu'il y'a eu donc pas du tout déçu.

Écrit par : Vinc' | 27 mars 2013

C'est assez étrange comme certain rappeur font de meilleur album ou mixtape que des albums plus officiel et mis en avant au niveau promo

Si je prend le cas de lil wayne ces deux albums i'm not a Human Being sont pour moi meilleur que le dernier the carter IV , il a sans doute moins de pression et peux se laisser aller a plus de créativité peut être

Tout comme Yelawolf sa derniere mixtape est une tuerie voir une boucherie...

Écrit par : Vilo | 27 mars 2013

Lyrics bofs bofs

Écrit par : R111 | 27 mars 2013

"Lyrics bofs bofs" oui pas faux après c'est du lil wayne qui n'est pas connu pour faire de la poésie

mais c'est surtout au niveau de la prod beat , featuring que l'album est pas mal du tout

apres les paroles bon on écouter mieux.

Écrit par : Vilo | 28 mars 2013

Je suis daccord Vilo, on a vraiment l'impression qu'il s'amuse sur ces albums, qu'il a moins de pression et fait ce qu'il veut. C'est malheureusement le rap game d'aujourd'hui, obliger de faire de la musique que les gens exigent ..

Écrit par : Vinc' | 29 mars 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu