Avertir le modérateur

08 septembre 2011

Cash Money nie avoir acheté des copies de Tha Carter IV pour booster les ventes

Hier, c'était la journée des annonces pour Birdman, en effet, il a annoncé ICI la date de sortie de son prochain album intitulé Bigger Than Life mais il a également répondu aux allégations affirmant que son label avait acheté des copies de Tha Carter IV pour booster les ventes.

Cette pratique, assez (très ?) commune chez les labels n'aurait pas court chez Cash Money, c'est du moins ce qu'a déclaré Birdman dans MTV News:

lil_wayne-tha_carter_iv-target_edition-skeuds.jpg


Nah, man, that really don't make no sense.

Why would we do that?

I press and distribute 'em. Ain't no need for me to buy 'em.

That's hustling backwards; we ain't in it for that.

I ain't ever been a part of that type of scheme to be buyin' records.

We don't do that, homey.

We be working too hard to be — that don't go with what we do.

We truly what we do.

We're real about what we do, we work hard every day at it, and we work for the people. That's what we do music for: for people.

And we appreciate the love they give us back.

But no such thing as me buying no CDs.

I wouldn't even play it like that.

En bref, chez Cash Money, ils ne font pas ce que les copains font même si il ne dit pas que les copains le font.

C'était pourtant tentant de le faire afin d'aider Lil Wayne à franchir la barre symbolique du million d'albums vendus en première semaine avec Tha Carter IV.

Def Jam, voici quelques années, avait été pris la main dans le sac en pleine pratique de ce système ... mais chut, il ne faut pas le dire.

Honnêtement, tous les labels le font à plus ou moins grande échelle ou agissent sur le pré commandes, tout dépend des enjeux, des albums, d'un certain nombre de paramètres que seuls les labels maîtrisent.

Pour Lil Wayne, bien malin qui pourrait affirmer que Cash Money a acheté des Tha Carter IV et que c'est grâce à cela que cet album a atteint les 964 000 copies vendues.

Toujours en ce qui concerne TC4, le prochain single, contrairement à ce que les services de promo le laissaient entrevoir ICI, ce n'est pas Megaman (heureusement ?) qui sera le prochain single extrait de Tha Carter IV mais bien It's Good avec Drake et Jadakiss.

On se souvient qu'il s'agit du morceau dans lequel Li Wayne attaque frontalement et vertement Jay-Z.

On attend toujours la réplique de Hova.

Viendra t-elle avec la sortie de ce titre en single, qui sera donc diffusé massivement en radio ?

A suivre sur Skeuds.

 

http://bit.ly/rl0LRW

Skeuds est désormais consultable sur smartphone ICI.

Commentaires

Ouais votre article est très drôle. Acheter des albums pour les labels n'est pas rentable. Car le public n'achète pas ce qui se vend, mais ce qu'ils aiment (lié aux passages radio mais pas fidèlement, à ce dont on parle mais pas fidèlement, bref à des paramètres peu controlables sinon ça se saurait). Vos répliques du style "chut il ne faut pas le dire" montrent que vous n'avez strictement aucune info.
Et la phrase : "Honnêtement, tous les labels le font à plus ou moins grande échelle ou agissent sur le pré commandes, tout dépend des enjeux, des albums, d'un certain nombre de paramètres que seuls les labels maîtrisent" ne veut rien dire. "Agir sur les précommandes" ne veut rien dire. Et que vous pensiez que les labels sont les seuls à maitriser des paramètres montre que vous êtes à côté de la plaque. Les labels ne maitrisent rien du tout. Sinon ça se saurait. Le marché du disque reste imprévisible. Certains flops sont hallucinants. Tha Carter IV aurait pu se planter. Et dans ce cas le label aurait simplement vu ses copies retournées et passées au broyeur (et pas rachetées au prix de vente).

Écrit par : fantasme | 08 septembre 2011

Vous qui savez tout mais ne daignez pas vous faire connaît, vous aussi, êtes un peu à côté de la plaque.

Pour fréquenter ces milieux depuis plus de 30 ans, ces pratiques existent et les retours ne partant pas du tout au pilon comme vous le dites mais dans un second circuit, voire bradés en décote.

"Acheter des albums pour les labels n'est pas rentable. Car le public n'achète pas ce qui se vend, mais ce qu'ils aiment" mais c'est une plaisanterie ??!!!!!

Alors pourquoi font elles un foin depuis des décennies avec #1 aux USA, pourquoi avoir créer le Top 50.

Quelle incurie dans votre commentaire qui n'a d'égal que votre mauvaise foi.

Peut-être êtes vous un chef de produit d'un de nos beaux labels français ?

Écrit par : Marc Skeuds | 08 septembre 2011

Ceux qui ont créé le top 50 ne sont pas les labels. Ceux qui financent le nielsen soundscan ne sont pas les labels, ce sont les abonnés c'est-à-dire les vendeurs. Ils ont envie d'avoir des chiffres de vente fiables pour estimer les tendances et savoir quels artistes acheter. Même les labels ont envie d'avoir des chiffres fiables pour savoir quel genre et quel type d'artiste privilégier. Les vendeurs et le billboard ont tout intérêt à dénoncer toute tentative de biais des charts car c'est toute la pertinence de la chose qui repose dessus.

Et non le public n'achète pas les numéros 1 puisque personne n'en fait de la pub ni à la radio ni à la télé (vous ici ? mais vous êtes un média spécialisé et lequel de vos lecteur se fait influencer par ça pour acheter ?). Les gens n'ont pas acheté du Mariah Carey parce qu'elle était numéro 1 mais parce que la presse la vendait comme une diva (ce qui est loin de ses capacités réelles de chanteuse), parce qu'elle passait à la radio et parce que toutes vos copines l'écoutaient. Elle était numéro 1 parce qu'elle vendait, pas le contraire.
Et on sait que les labels n'ont jamais eu envie de construire les carrières de leurs artistes à long terme. Et si une telle triche c'est pour un seul album, à court terme, ça ne marche pas puisque comme je vous dis l'impact serait quasi inexistant sur les ventes réelles. Et dans tous les cas l'impact marketing auprès du public est inexistant. Le public ne détaille pas les ventes à ce point. Et c'est un facteur mineur voire inexistant par rapport à la qualité du disque.

Les labels ont souvent illégalement payé les radios pour passer les titres, ça c'est vrai, mais contrairement au rachat des disques, cette triche était réelle car pertinente. C'était rentable car l'investissement se situe largement en amont de l'achat du disque. Et passer un titre en radio c'est infiniment pertinent au niveau de l'impact marketing on le sait.

Racheter les disques serait un gouffre commercial gigantesque. Les labels seraient obligés d'acheter en bout de chaîne, et pas en sortie d'usine, puisque c'est en bout que les tops des ventes réelles comptabilisent (puisque leur but est justement d'analyser les pratiques du public, pas des professionnels). Et acheter à cet endroit de la de la chaîne c'est du suicide financier.
Sauf si on n'achète genre que pour augmenter les ventes de 3% mais à ce niveau là c'est inutile car ça reste négligeable aux yeux du public (qui n'en a à la base de toute façon rien à battre) ou pour gagner des places dans les charts. Ca pourrait être utile comme vous le supposer pour passer des seuils symboliques comme le million. Mais à ce %age aussi bas autant ne rien faire car c'est négligeable par rapport au comportement du public. Il était impossible pour le label de Lil Wayne de savoir s'ils étaient à 500 ou 250 000 albums du million. Qu'il ne l'ait pas passé prouve qu'il n'ont rien fait. Et si le label souhaite augmenter significativement les ventes pour gagner des places ou bien se faire un buzz, il lui faut au moins du 25 % de ventes en plus. Et là le %age est tellement haut que c'est la santé même du label qui est compromise.

C'est pas une partie bi ou tripartite. C'est du multipartite puisque même les labels et les artistes ne sont pas exactement du même côté. Un artiste n'acceptera jamais d'acheter ses propres albums puisque ça demanderait de payer le label et les vendeurs. de même un label n'accepterait pas car ça demanderait de surpayer l'artiste. Or on sait que les labels n'ont jamais eu intérêt à lécher le cul d'un artiste pour booster son aura car ce qui les interesse c'est le court-terme avec des artiste qui en remplacent d'autres. Lil Wayne est fondateur de Young Money, il y a un biais, mais est-ce que ça change quelque-chose ? Il a juste envie de faire le hold-up, empocher le blé et investir quelque-part. Pas de se couler financièrement pour augmenter ses ventes et se créer une aura qui n'intéresse que Jay-Z et encore c'est pas sûr.

Et en bonus pourquoi les labels auraient besoin de flouer les top de ventes réelles puisqu'ils ont créé les IFPI, RIAA et autre RIAJ qui leur mangent dans la main en comptant les mises en place, c'est-à-dire des albums mis infiniment en vente comme dans les circuits bradés qui existent c'est vrai.

Je ne bosse pas dans le milieu, je suis un simple citoyen qui aimerait qu'on ne l'enfume pas avec des rumeurs peu étayées. Un enfant de dix ans aurait le fantasme réflexe "il a acheté ses propres albums" pour s'expliquer les ventes d'un artiste qu'il n'aime ou ne connait pas. Mais en faisant des maths deux secondes il arriverait à la même conclusion qu'un adulte qui a fait des études de marketing et de gestion comme moi "c'est impensable car c'est une aberration comptable et marketing".
Je vous remercie de votre réponse à mon message assez cavalier.

Écrit par : fantasme étayé | 08 septembre 2011

Ceux qui ont créé le top 50 ne sont pas les labels. Ceux qui financent le nielsen soundscan ne sont pas les labels, ce sont les abonnés c'est-à-dire les vendeurs. Ils ont envie d'avoir des chiffres de vente fiables pour estimer les tendances et savoir quels artistes acheter. Même les labels ont envie d'avoir des chiffres fiables pour savoir quel genre et quel type d'artiste privilégier. Les vendeurs et le billboard ont tout intérêt à dénoncer toute tentative de biais des charts car c'est toute la pertinence de la chose qui repose dessus.



Et non le public n'achète pas les numéros 1 puisque personne n'en fait de la pub ni à la radio ni à la télé (vous ici ? mais vous êtes un média spécialisé et lequel de vos lecteur se fait influencer par ça pour acheter ?). Les gens n'ont pas acheté du Mariah Carey parce qu'elle était numéro 1 mais parce que la presse la vendait comme une diva (ce qui est loin de ses capacités réelles de chanteuse), parce qu'elle passait à la radio et parce que toutes vos copines l'écoutaient. Elle était numéro 1 parce qu'elle vendait, pas le contraire.
Et on sait que les labels n'ont jamais eu envie de construire les carrières de leurs artistes à long terme. Et si une telle triche c'est pour un seul album, à court terme, ça ne marche pas puisque comme je vous dis l'impact serait quasi inexistant sur les ventes réelles. Et dans tous les cas l'impact marketing auprès du public est inexistant. Le public ne détaille pas les ventes à ce point. Et c'est un facteur mineur voire inexistant par rapport à la qualité du disque.



Les labels ont souvent illégalement payé les radios pour passer les titres, ça c'est vrai, mais contrairement au rachat des disques, cette triche était réelle car pertinente. C'était rentable car l'investissement se situe largement en amont de l'achat du disque. Et passer un titre en radio c'est infiniment pertinent au niveau de l'impact marketing on le sait.



Racheter les disques serait un gouffre commercial gigantesque. Les labels seraient obligés d'acheter en bout de chaîne, et pas en sortie d'usine, puisque c'est en bout que les tops des ventes réelles comptabilisent (puisque leur but est justement d'analyser les pratiques du public, pas des professionnels). Et acheter à cet endroit de la de la chaîne c'est du suicide financier.
Sauf si on n'achète genre que pour augmenter les ventes de 3% mais à ce niveau là c'est inutile car ça reste négligeable aux yeux du public (qui n'en a à la base de toute façon rien à battre) ou pour gagner des places dans les charts. Ca pourrait être utile comme vous le supposer pour passer des seuils symboliques comme le million. Mais à ce %age aussi bas autant ne rien faire car c'est négligeable par rapport au comportement du public. Il était impossible pour le label de Lil Wayne de savoir s'ils étaient à 500 ou 250 000 albums du million. Qu'il ne l'ait pas passé prouve qu'il n'ont rien fait. Et si le label souhaite augmenter significativement les ventes pour gagner des places ou bien se faire un buzz, il lui faut au moins du 25 % de ventes en plus. Et là le %age est tellement haut que c'est la santé même du label qui est compromise.



C'est pas une partie bi ou tripartite. C'est du multipartite puisque même les labels et les artistes ne sont pas exactement du même côté. Un artiste n'acceptera jamais d'acheter ses propres albums puisque ça demanderait de payer le label et les vendeurs. de même un label n'accepterait pas car ça demanderait de surpayer l'artiste. Or on sait que les labels n'ont jamais eu intérêt à lécher le cul d'un artiste pour booster son aura car ce qui les interesse c'est le court-terme avec des artiste qui en remplacent d'autres. Lil Wayne est fondateur de Young Money, il y a un biais, mais est-ce que ça change quelque-chose ? Il a juste envie de faire le hold-up, empocher le blé et investir quelque-part. Pas de se couler financièrement pour augmenter ses ventes et se créer une aura qui n'intéresse que Jay-Z et encore c'est pas sûr.


Et en bonus pourquoi les labels auraient besoin de flouer les top de ventes réelles puisqu'ils ont créé les IFPI, RIAA et autre RIAJ qui leur mangent dans la main en comptant les mises en place, c'est-à-dire des albums mis infiniment en vente comme dans les circuits bradés qui existent c'est vrai.


Je ne bosse pas dans le milieu, je suis un simple citoyen qui aimerait qu'on ne l'enfume pas avec des rumeurs peu étayées. Un enfant de dix ans aurait le fantasme réflexe "il a acheté ses propres albums" pour s'expliquer les ventes d'un artiste qu'il n'aime ou ne connait pas. Mais en faisant des maths deux secondes il arriverait à la même conclusion qu'un adulte qui a fait des études de marketing et de gestion comme moi "c'est impensable car c'est une aberration comptable et marketing".
Je vous remercie de votre réponse à mon message assez cavalier.

Écrit par : fantasme étayé | 08 septembre 2011

J'ai eu une expression malheureuse à propos des labels qui sous-entendait qu'ils traitent les artistes comme des kleenex. Ce n'est bien évidemment pas le cas. Il y a eu de nombreux cas où des labels indés comme majors payaient leurs artistes alors que leur ventes d'albums étaient très faibles, pour les soutenir, parce qu'ils croyaient en un retour en grâce. Et ils n'ont pas essayé de booster leurs ventes.
Les labels peuvent croire en leurs artistes autant que s'ils étaient des fans. Ils peuvent également contrairement à ce que j'ai dit souhaiter installer une carrière à leur artiste, lui donner une aura d'artiste qui a toujours beaucoup compté dans le paysage musical. Mais ils n'iraient pas jusqu'à tordre la chose objective sur laquelle tout ça repose : les ventes de l'artiste à un moment ou un autre, car ça viendrait pour le label à se tromper lui-même. Surtout que comme que je l'ai souligné cette triche serait trop couteuse sans aucun bénéfice.
Vous pouvez effacer mon doublon.

Écrit par : fantasme étayé | 08 septembre 2011

Bien joué "fantasme" apparemment tu les a "séché", je suis assez d'accord avec ton explication...!! Mais bon il faut comprendre que la théorie du complot c'est plus sexy...!!

Écrit par : Beretta | 08 septembre 2011

Oui, au ppoil, je rentre donc je coupe. Pour beretta, je crois que c'est un gars qui n'est jamais content mais comme je ne puis lire la réponse du lecteuir de ce matin sur ce ***/^^^$$ùù$ù de portable, je ne voudrais pas dire de bétises. atchao ... ça sert skeuds finalement, tu cvois

Écrit par : Marc Skeuds | 08 septembre 2011

La pochette est très belle, nos juges devraient ainsi être vêtus. Skeuds m'a permis de découvrir lil wayne que je ne connaissait que par ses tatouages. De scène, telle une bête je ne le croyais au zoo, il séduit un public exigeant et connaisseur en même temps lors de ses tournées dans de petites salles (en France), ailleurs, je ne sais pas. C'est quand même bien d'en parler

Écrit par : utopia | 08 septembre 2011

ça devient n'importe quoi, aucun respect...!!

Écrit par : Beretta | 09 septembre 2011

@utopia Merci beaucoup de ton soutien, tu connais bien Skeuds pour être l'un de ses lecteurs pionniers.

@fantasme étayé . Au delà du ton très cavalier, le fond et la forme sans assez sans fondements. Et d'ailleurs, on se demande quel crime avons nous commis en relatant un fait, pas en dénonçant, pas en étant à son origine.

Par contre dire que les gens ne sont pas influencés par les classements est une totale contre vérité. Les charts sont d'ailleurs faits pour cela.

Si, désormais, c'est Nielsen qui assure la probité des Charts US publiés dans le Billbaord, c'est justement parce que plusieurs affaires entachaient ces Tops.

On a même vu un album qui n'était pas encore sorti, se classer dans le Billboard, coquille ou manipulation ?

L'achat d'albums par les labels existe bel et bien mais il ne faut pas aller jusqu'à dire que nous disons que UMG a acheté 1 millions de TC4 pour que Lil Wayne soit #1.

C'est de bonne guerre ... car un bon classement est primordial en début de carrière d'un album.
Même si il ne garanti pas tout, Born This Way est un cas d'école de contre exemple.

Nous ne sommes pas Médiapart, seulement un petit blog qui grandi grâce à ses nombreux lecteurs.

Votre ire et le mépris dégagé dans votre premier message a eu le don d'exaspérer tout le monde ici.

Ce qui est rare voire même la première fois depuis que nous sommes ici.

Cela étant, comme nous ne sommes pas rancuniers.

Welcome @ Skeuds !!!

Écrit par : Skeuds | 11 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu